Sainz : "Bien trop tôt" pour regretter l'accord avec Ferrari

Carlos Sainz pense qu'il est "bien trop tôt" pour juger les performances de Ferrari quand il rejoindra l'équipe l'an prochain, après un début de saison difficile pour la Scuderia.

Sainz : "Bien trop tôt" pour regretter l'accord avec Ferrari

Carlos Sainz a conclu un accord au mois de mai pour rejoindre Ferrari en 2021, où il remplacera Sebastian Vettel. Un choix de carrière qui semblait le rapprocher un peu plus du sommet de la hiérarchie, avant un début de saison 2020 très compliqué pour Ferrari. La SF1000 sera encore utilisée l'an prochain pour limiter les coûts, avec des développements restreints sur le châssis et le moteur. Mais l'Espagnol ne pense pas qu'il soit déjà temps de s'inquiéter sur les difficultés de la Scuderia, et encore moins de regretter d'y avoir signé pour 2021.

"Beaucoup de gens me posent la question, comme si j'étais très inquiet ou si je regrettais ma décision", a déclaré Sainz. "Je ne pense pas que ce soit une question qui mérite une réponse pour le moment. Je pense qu'il est bien trop tôt dans la saison. Nous devons tous être un peu patients. Je crois que l'on a clairement vu à quel point une voiture peut changer d'une année sur l'autre - à quel point Racing Point a pu changer depuis l'an dernier, ou à quel point la Ferrari a changé entre l'année dernière et cette année."

Lire aussi :

"La bonne chose avec la Formule 1, c'est que ça ne s'arrête jamais, et je ne suis pas inquiet de ce qui pourrait se passer car en un an, en 365 jours, tout pourrait changer. C'est pour cela que je me concentre sur le présent et sur mon travail chez McLaren. J'ai dit 100 fois dans des interviews que mon objectif principal cette année est de faire aussi bien que je peux pour McLaren, et je ne me concentre pas sur ce qui se passe chez Ferrari. Dès que la saison sera terminée, j'aurai le temps d'aller chez Ferrari et de me concentrer sur cela, pour rendre la prochaine saison meilleure que celle-ci."

Sainz a déjà parlé de l'importance de la stabilité dans son avenir, après avoir brillé chez McLaren en 2019, pour ce qui était le début du premier contrat pluriannuel dont il ait disposé en F1. Interrogé par Motorsport.com sur l'importance des certitudes concernant son futur, notamment avec les rebondissements que l'on peut voir sur le marché des pilotes, et l'ancien pilote Renault avoue que ça lui permet de rester concentré sur ses performances.

"Je l'ai souvent déclaré dans le passé, quand je disais que mon premier contrat de deux ans avec McLaren m'avait donné une confiance supplémentaire qui m'avait manqué lors des précédentes équipes et dans des situations précédentes. [C'est] une certaine marge de sécurité de savoir que vous serez dans l'équipe pour une autre année, [cela] aide un pilote à arrêter de se concentrer sur différents problèmes et à conserver son esprit sur le présent. Je suis heureux de ce à quoi ressemble mon avenir et d'où je vais. Je suis heureux où je suis actuellement, et ça m'enlève d'autres situations de l'esprit."

partages
commentaires
Le GP d'Espagne n'est pas menacé par le coronavirus

Article précédent

Le GP d'Espagne n'est pas menacé par le coronavirus

Article suivant

Horner : L'issue du dossier Racing Point dictera l'avenir de la F1

Horner : L'issue du dossier Racing Point dictera l'avenir de la F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Carlos Sainz Jr.
Équipes SF
Auteur Luke Smith
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021