Sainz goûte enfin à une bonne vitesse de pointe

Bien décidé à inscrire ses premiers points pour McLaren ce week-end à Bakou, le pilote espagnol se félicite de disposer enfin d'une monoplace qui ne l'expose pas à la menace de ses concurrents en ligne droite. Une situation qu'il n'avait jamais connue jusqu'à présent en F1 !

Sainz goûte enfin à une bonne vitesse de pointe

Recrue de McLaren pour succéder à Fernando Alonso, Carlos Sainz évolue au sein d'une troisième équipe en trois ans. Néanmoins, le pilote espagnol dispose d'un point de comparaison très utile puisqu'il a toujours disposé de l'unité de puissance Renault et peut en mesurer l'évolution. Il peut ainsi confirmer les dires du management du motoriste français, qui se targue d'avoir franchi un cap de performance important durant l'hiver, en dépit d'une fiabilité pas encore au niveau. Pour Sainz, cela ne fait aucun doute, en témoigne la vitesse de pointe affichée par la MCL34 lors des trois premiers Grands Prix. Une qualité qui pourrait s'avérer précieuse sur le tracé à haute vitesse de Bakou…

"Nous avons vraiment été plus compétitifs dans les lignes droites lors des trois premières courses, mais nous avions aussi un peu moins d'aileron arrière que nos principaux rivaux", explique Carlos Sainz. "Alors si tout à coup tout le monde se met au même niveau avec les ailerons, avec un moins d'appui comme nous le faisions en Chine ou à Bahreïn, nous pourrions voir cet avantage en ligne droite disparaître. Nous devons en avoir conscience tout en restant compétitifs dans les lignes droites. Car franchement, c'est l'une des meilleures choses cette année que d'être enfin à un niveau correct dans les lignes droites, pour ma cinquième année en Formule 1."

Lire aussi :

En dépit du niveau prometteur de McLaren, Sainz est toujours en quête de ses premiers points, après avoir joué de malchance lors des trois Grands Prix précédents : défaillance du MGU-K à Melbourne, accrochage puis problème de boîte de vitesses à Bahreïn et contact dès le premier tour à Shanghai. De quoi commencer à ressentir une certaine pression, alors que Lando Norris a ouvert son compteur avec une sixième place dès Sakhir ?

"Je suis vraiment affamé de résultats, j'en veux un dès que possible, j'espère à Bakou, mais je ne suis pas désespéré", confie Sainz. "Je ne le suis pas, car lorsque l'on est à l'aise avec la voiture, avec l'équipe, que l'on sent le soutien, que l'on sait être rapide et à l'aise à chaque fois que l'on prend la piste, on sait que c'est davantage une question de temps. Il faut juste une course où il ne m'arrivera rien de bizarre, et le résultat viendra. Alors non, je ne suis pas inquiet. Je le veux, j'ai faim de ces premiers points avec McLaren et d'un trop 10, top 8 voire top 6, mais non, je ne suis pas désespéré."

Carlos Sainz Jr., McLaren parle aux médias

partages
commentaires
Des évolutions chez Haas pour "limiter les dégâts"

Article précédent

Des évolutions chez Haas pour "limiter les dégâts"

Article suivant

La situation de Leclerc rappelle la saison 2007 à Hamilton

La situation de Leclerc rappelle la saison 2007 à Hamilton
Charger les commentaires
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021
Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits Prime

Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits

Les virages inclinés de Zandvoort, qui ont ajouté de l'intrigue à un circuit serré et sinueux, ainsi que les bacs à gravier, ont été les stars du Grand Prix des Pays-Bas. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un nouveau concept pour les circuits, il pourrait inspirer d'autres pistes sur la façon de pimenter leurs propres épreuves.

Formule 1
9 sept. 2021