Sao Paolo - Massa de retour à la maison

partages
commentaires
Sao Paolo - Massa de retour à la maison
5 nov. 2014 à 11:45

Pauliste et ayant grandi à proximité du tracé d'Interlagos, c'est évidemment avec un amour gigantesque que se rend chaque année Felipe Massa à Interlagos

Pauliste et ayant grandi à proximité du tracé d'Interlagos, c'est évidemment avec un amour gigantesque que se rend chaque année Felipe Massa à Interlagos. Pieu, Massa profite régulièrement de ses passages à Sao Paolo pour se souvenir de l'idole Ayrton Senna. Nul doute que ses prières, cette année, accompagneront également ses deux amis chers Michael Schumacher et Jules Bianchi.

Sur un tracé qui lui a réussi (3 poles, 2 victoires) autant qu'apporté son lot de traumatisme (il dut laisser le chemin ouvert à Kimi Räikkönen pour la couronne 2007 et crut remporter le titre 2008 devant son public pendant quelques instants), Massa porte toujours avec fierté les couleurs du Brésil chez lui.

Organisateur depuis 2005 du Desafio Internacional das Estrelas (le défi international des stars), une course de karting hivernale réunissant ses amis pilotes de tous horizons pour la bonne cause, Massa compte une nouvelle fois sur le soutien des fans brésiliens pour alimenter ses espoirs de podium avec Williams.

"C'est un superbe circuit; en dépit du fait d'être très court, il est aussi très technique", décrit Massa. "Les virages 1 et 2 sont très difficiles en raison du changement d'inclinaison, et il y a une façon spécifique de piloter dans ce secteur.

Avec deux lignes droites et une portion très lente entre les virages 7 et 11, il est important de disposer d'une auto bien équilibrée et de ne pas uniquement se concentrer sur un de ces éléments. Piloter chez moi est toujours spécial, et voir les fans m'encourager me procure une grande motivation".

Prochain article Formule 1
Lotus - Les "compétences, l'expérience et l'attitude" en 2014

Article précédent

Lotus - Les "compétences, l'expérience et l'attitude" en 2014

Article suivant

Le Nürburgring trouve enfin un repreneur

Le Nürburgring trouve enfin un repreneur