Sauber prépare "une année de construction" avec Alfa Romeo

Dans un entretien accordé à Motorsport.com, Frédéric Vasseur a évoqué les objectifs de l'écurie suisse, alors que débute un tout nouveau partenariat majeur avec Alfa Romeo.

Sauber présentera la semaine prochaine sa nouvelle monoplace, la C37, qui doit permettre à l'écurie suisse de se relever après une saison particulièrement difficile. La structure basée à Hinwil est entrée dans une nouvelle ère suite à un accord de partenariat poussé avec Ferrari, qui se traduit dans les faits par une collaboration officialisée avec Alfa Romeo.

La marque italienne sera non seulement le sponsor titre de Sauber, mais les relations ne s'arrêteront pas là. Tout comme elles ne se limiteront pas non plus à la simple fourniture d'une unité de puissance Ferrari. Comme l'explique le directeur d'équipe Frédéric Vasseur, la phase lancée aux côtés d'Alfa Romeo ne fait que débuter et les mois qui viennent consisteront d'abord à mettre en place les bonnes bases.

"C'est un partenariat qui doit s'installer dans le temps mais qui va aller au-delà de la fourniture moteur par Ferrari", explique Frédéric Vasseur à Motorsport.com. "On va avoir une complicité sur la partie ingénierie entre les deux sociétés. C'est un programme à long terme qui se met en place. Je pense qu'il y a une réelle volonté d'Alfa Romeo de revenir, que ce soit sur la partie voitures de route ou en compétition. Ils font ça avec un enthousiasme important. Le partenariat s'annonce fructueux."

Sauber veut "recoller au peloton"

Dixième du championnat constructeurs ces deux dernières années, Sauber a connu une véritable crise sportive avant d'ouvrir ce nouveau chapitre. L'an passé, l'utilisation d'une unité de puissance Ferrari à la spécification antérieure – il s'agissait du moteur 2016 – n'a pas non plus aidé l'équipe à être performante. Parler d'objectifs précisément chiffrés est encore prématuré pour 2018, mais les grandes lignes du projet sont claires : Frédéric Vasseur veut voir ses troupes remonter dans la hiérarchie et combler l'écart constaté l'année passée.

"On est au début du partenariat Alfa, et dans une situation où, l'année dernière, c'était sportivement compliqué puisque Sauber a traversé une période difficile les deux ou trois dernières années", rappelle-t-il. "Ce qu'il faut aujourd'hui, c'est être capable de recoller au peloton, et en même temps créer une infrastructure qui nous permette à l'avenir de venir nous battre avec nos concurrents directs. Je n'aime pas l'expression 'année de transition', parce que ça ne l'est pas, c'est une année de construction. C'est important pour nous de recoller au peloton, de pouvoir tirer une motivation supérieure si c'est possible, mais au moins de voir rapidement les fruits de nos progrès."

Après le démarrage du moteur à l'usine en début de semaine, la prochaine étape inscrite à l'agenda n'est autre que la présentation de la C37, mardi 20 février. Si tout se passe bien, Sauber en profitera également pour réaliser un premier shakedown au cours d'un tournage, avant le début des essais hivernaux une semaine plus tard à Barcelone. "Tout est dans les plans", assure Frédéric Vasseur. "On voudrait toujours avoir plus de temps, toujours rester plus longtemps en soufflerie, mais c'est le jeu et ça l'est pour tout le monde."

Propos recueillis par Rémi Saïki

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Sauber
Type d'article Actualités
Tags frédéric vasseur