Sauber C12 vs Sauber C34 - 400 Grands Prix les séparent

partages
commentaires
Sauber C12 vs Sauber C34 - 400 Grands Prix les séparent
Par : Basile Davoine
19 oct. 2015 à 17:30

Ce week-end, sur le Circuit des Amériques, l'équipe Sauber fêtera son 400e Grand Prix en Formule 1.

Quatrième équipe la plus ancienne du plateau actuel, la structure suisse a débuté dans la catégorie reine en 1993, sous l'impulsion de son fondateur Peter Sauber. On compte également un intermède de quatre saisons, de 2006 à 2009, durant lequel l'équipe était la propriété de BMW, avant le retrait du constructeur allemand. Mais cette période n'a jamais été dissociée de l'Histoire du team. 

Pour sa première saison en Formule 1, Sauber avait lancé un châssis équipé d'un V12 Ilmor, avec deux monoplaces confiées à JJ Lehto et Karl Wendlinger. Tous les deux allaient marquer un total de 12 points, permettant à leur équipe d'accrocher la 7e place du championnat constructeurs derrière Ligier et Lotus.

Imola et Monza, terres promises

C'est à chaque fois en Italie que les deux pilotes brillèrent le plus, avec une quatrième place pour Wendlinger à Monza et un résultat identique pour Lehto à Saint-Marin. Un tracé où Sauber aurait pu faire encore mieux sans une panne mécanique, mais dont le déroulement reste pleinement ancré dans l'esprit du pilote autrichien.

"Lors de notre première année en Formule 1, j’ai vécu un grand moment avec Sauber lors de la quatrième course de la saison, à Imola", se souvient-il. "C’était excitant car j’ai pris le départ de la course en 5e position, juste derrière Alain [Prost], Damon [Hill], Michael [Schumacher] et Ayrton [Senna]."

"En raison de la pluie, nous débutions la course avec plus d’appui et je pouvais rivaliser avec Schumi et Gerhard [Berger]. C’était une bagarre géniale dont je me souviens bien. Comme la pluie avait cessé peu de temps après le départ, nous étions ensuite passés aux pneus slicks. Dans les lignes droites nous avions trop d’appui et donc moins de vitesse. Schumi était en mesure de dépasser Aguri [Suzuki], mais je ne le pouvais pas. A environ dix tours de la fin de la course [13, ndlr], j’étais quatrième. Soudainement, une casse moteur m’a stoppé. Je n’oublierai jamais ces bagarres formidables, et plus particulièrement cette course."

Vingt-deux ans plus tard, ce sont Felipe Nasr et Marcus Ericsson qui défendront les couleurs de Sauber pour le 400e Grand Prix de l'écurie, à bord d'une C34 qui témoigne à elle seule de l'évolution de la discipline en deux décennies. Les fiches techniques des deux monoplaces de l'écurie sont là pour le rappeler. 

1993-2015 : Le comparatif technique

   

Sauber C12

Felipe Nasr, Sauber C34

 

 

Sauber C12

Sauber C34

Saison   1993  2015 
Poids   500 kg 702 kg (pilote inclus) 
Dimensions   4620 mm x 2000 mm x 1000 mm 5300 mm x 1800 mm x 950 mm
Roues   Speedline OZ
Pneus   Goodyear Pirelli
Moteur   Ilmor Typ 2175A Ferrari
Cylindres   V10 atmosphérique V6 Turbo/Hybride
Configuration   72° 90°

 

Deux photos simples permettent également de témoigner du temps qui a passé entre la première monoplace conçue par Sauber et la dernière-née de l'usine de Hinwil en 2015. Le volant, devenu aujourd'hui un véritable ordinateur de bord, était en effet réduit à son plus simple appareil il y a encore vingt ans. 

Le volant de la Sauber C12

Volant de la Sauber C12

 Le volant de la Sauber C34

Volant de la Sauber C34
Prochain article Formule 1
Nouvelle donne technique - Quels pneus pour 2017?

Article précédent

Nouvelle donne technique - Quels pneus pour 2017?

Article suivant

Coulthard - La quête de la performance ultime a disparu en F1

Coulthard - La quête de la performance ultime a disparu en F1

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Basile Davoine
Type d'article Contenu spécial