Sauber ne digère pas l'absence de sanction contre Magnussen

Marcus Ericsson a été victime d'un accrochage avec le pilote Haas dans le premier tour du Grand Prix d'Australie, mais les commissaires n'ont infligé aucune sanction à l'encontre du Danois.

Dans les rangs de l'écurie Sauber, on ne comprend pas l'absence de sanction à l'encontre de Kevin Magnussen, après l'accrochage entre le pilote danois et Marcus Ericsson dans le premier tour du Grand Prix d'Australie.

Magnussen a tenté de dépasser Ericsson à l'intérieur du virage 3, peu de temps après le départ, mais il a heurté le Suédois par l'arrière et les deux pilotes se sont retrouvés dans le bac à gravier. S'ils ont pu reprendre la course, avec beaucoup de retard, ils ont l'un et l'autre abandonné un peu plus tard. Ericsson a mis pied à terre suite à une défaillance hydraulique directement liée à l'accrochage.

Il y a bien eu une investigation des commissaires sur cet incident, qui l'ont classé sans suite en décidant de ne sanctionner aucun pilote. Cette année, la FIA a changé le règlement pour pénaliser seulement un pilote dont il est "clair" qu'il est "totalement ou principalement responsable d'un incident". Pour Monisha Kaltenborn, cela aurait dû s'appliquer à Magnussen.

"Je ne comprends pas pourquoi la FIA n'a pas réagi", regrette la directrice de l'écurie Sauber auprès de Motorsport.com. "Ils ont clarifié le règlement, et s'il y a vraiment une faute de la part d'un pilote, ils prennent une sanction, et je ne sais pas ce qu'il faut d'autre car cette situation était très claire."

Kaltenborn estime que le sujet pourrait être discuté en marge du prochain Grand Prix, en Chine, et ne croit pas à la théorie selon laquelle l'accrochage peut avoir été jugé comme un banal incident de course dû à l'intensité d'un premier tour.

"Oui, ça pourrait figurer au menu de la prochaine réunion des managers", estime-t-elle au sujet d'une future clarification. "Ca ne devrait pas faire de différence [que cela se produise dans le premier tour], je ne veux même pas envisager ça. Il n'y a pas de différenciation comme ça, ça ne devrait pas faire de différence."

Magnussen plaide l'incident "malheureux"

Donnant sa version des faits sur cet incident, Kevin Magnussen assure qu'il ne pouvait rien faire pour éviter le contact avec Ericsson, après avoir été victime de sous-virage à bord de la Haas VF-17.

"J'avais Ericsson à l'extérieur et j'ai eu du sous-virage à côté de lui, c'était malheureux", explique-t-il. "J'ai perdu mon aileron avant et endommagé un peu la voiture. Nous avons changé l'aileron avant puis je me suis lancé dans une longue séance d'essais pour apprendre davantage la voiture, ce qui est une bonne chose."

"Les sensations étaient bonnes et la voiture était rapide. C'est vraiment le point positif du week-end pour moi. La voiture est au rendez-vous. Nous devons terminer et marquer des points."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Circuit Melbourne Grand Prix Circuit
Pilotes Marcus Ericsson , Kevin Magnussen
Équipes Sauber
Type d'article Actualités
Tags accrochage, fia, monisha kaltenborn