Sauber est revenue dans la partie à force de travail

Durant toute la première moitié de saison, l'écurie Sauber a connu des moments difficiles, peinant à atteindre le top 10 à la régulière si ce n'est à quelques rares reprises sous l'impulsion d'un Nico Hülkenberg très volontaire

Durant toute la première moitié de saison, l'écurie Sauber a connu des moments difficiles, peinant à atteindre le top 10 à la régulière si ce n'est à quelques rares reprises sous l'impulsion d'un Nico Hülkenberg très volontaire.

Alors que l'on prédisait une saison décevante jusqu'au bout pour l'équipe helvétique, empêtrée qui plus est dans des difficultés financières, Sauber a refait surface à force de travail. Un retour remarqué et remarquable, qui force l'admiration quant à la ténacité dont ont fait preuve les différents acteurs de l'équipe. Aujourd'hui, Monisha Kaltenborn l'affirme : il fallait bel et bien insister sur le développement de la C32 et ne pas penser que tout était à jeter.

"Abandonner n'a jamais été une option, car nous voulions progresser avec la voiture actuelle afin de nous améliorer au championnat constructeurs. De plus, ce que nous faisons maintenant va nous aider pour le développement de la nouvelle voiture", a-t-elle souligné.

La team principal est revenue plus en détail sur la manière dont Sauber a redressé la barre, petit à petit, en se concentrant sur les problèmes essentiels de sa monoplace tout en conservant la patience d'en récolter enfin les fruits.

"L'équilibre aéro de la voiture n'était pas stable, particulièrement au freinage et dans les virages. Les pilotes manquaient de confiance dans la C32. En plus, nous n'avions pas les ressources pour modifier rapidement la voiture. Ce processus s'est fait étape par étape", rappelle-t-elle. "La plus grosse amélioration que nous avons apportée, c'était en Hongrie, où nous avons installé un concept modifié des échappements. Nous avions déjà vu des améliorations significatives mais, bien sûr, cela a pris un peu de temps jusqu'à ce que nous puissions en tirer le meilleur. De plus, notre compréhension de la voiture a progressé, ce qui s'est traduit par un meilleur setup. En outre, nous avons pu maintenir le haut niveau de qualité de production des pièces à l'usine. Tout l'équipe, à l'usine et sur le circuit, a fait un incroyable travail."

Quant au coup de pouce apporté par la modification de la structure des pneus Pirelli en cours de saison, Kaltenborn ne le nie pas, même si elle a bien du mal à le quantifier précisément : "Ce n'est pas facile de déterminer cela car nous avons apporté notre plus grosse amélioration exactement en même temps. Cependant, je crois que de manière générale les pneus nous ont aidés."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nico Hülkenberg
Équipes Sauber
Type d'article Actualités