Sauber estime les points "toujours possibles" cette saison

La directrice de l'écurie Sauber, Monisha Kaltenborn, insiste sur le fait que les points sont toujours un objectif réaliste cette saison, malgré le fait de les avoir manqués lors du Grand Prix d'Australie.

Sauber estime les points "toujours possibles" cette saison
Antonio Giovinazzi, Sauber C36, Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32, alors que Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-17 et Marcus Ericsson, Sauber C36 s'accroche dans les graviers
Antonio Giovinazzi, Sauber C36
Antonio Giovinazzi, Sauber C36
Marcus Ericsson, Sauber C36
Antonio Giovinazzi, Sauber C36
Antonio Giovinazzi, Sauber C36
Antonio Giovinazzi, Sauber C36
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12, devant Antonio Giovinazzi, Sauber C36
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32, devant Antonio Giovinazzi, Sauber C36
Marcus Ericsson, Sauber C36
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-17, devant Marcus Ericsson, Sauber C36, Antonio Giovinazzi, Sauber C36, Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32, Lance Stroll, Williams FW40, et Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17, au départ

La C36 de la structure suisse était la voiture la plus lente à Melbourne, Marcus Ericsson, 15e au départ, étant relégué à 3,2 secondes du meilleur temps de la Q2, et le débutant Antonio Giovinazzi ayant terminé la course à deux tours, au 12e rang.

Sauber utilise un moteur Ferrari vieux d'un an cette saison et avait identifié la manche inaugurale de la saison, souvent mouvementée, comme une grande opportunité d'inscrire des points. Cependant, Kaltenborn croit qu'il ne s'agira pas de sa seule chance.

"Je pense que les points sont toujours possibles", explique-t-elle à Motorsport.com. "Nous connaissons ce moteur, nous connaissons son environnement et nous nous focalisons sur nos forces, qui sont du côté du châssis."

"Nous ferons de notre mieux pour compenser ce déficit, quel qu'il puisse être. Lors de certaines courses, ça sera moindre, mais nous le savions. Il y a d'autres courses qui arrivent où nous aurons assurément notre chance."

La saison passée, Sauber a dû attendre l'avant-dernière épreuve de la saison, le Grand Prix du Brésil, pour mettre fin à sa disette de points.

Des évolutions à venir

Kaltenborn a indiqué avoir pour objectif d'introduire à l'occasion du Grand Prix d'Espagne, en mai, la première évolution aérodynamique majeure, ce qui est traditionnel lors de la première course européenne de la saison. "Il y aura de petites pièces qui arriveront toujours en fonction de la façon dont elles marchent en soufflerie."

L'Indo-Autrichienne s'attend aussi à recevoir une petite amélioration de l'agrément de conduite du moteur Ferrari, ce dernier ne pouvant pas être proprement amélioré car sa spécification est gelée.

Cela la rend optimiste concernant la fait que l'équipe puisse demeurer dans le milieu de peloton, si elle parvient à débloquer plus de vitesse et à éviter les incidents comme le crash du premier tour d'Ericsson avec Kevin Magnussen.

"Nous avons véritablement réduit l'écart avec certaines écuries qui sont devant nous, mais il faut toujours travailler et nous assurer que nous comblons toujours ce fossé. Nous voyons que, pour nous, le rythme est là et nous avons juste besoin de nous assurer que ce genre d'accident n'arrive pas et que les qualifications sont meilleures."

Sondage mondial des fans 2017

partages
commentaires
Palmer veut que Renault vérifie sa voiture avant la Chine
Article précédent

Palmer veut que Renault vérifie sa voiture avant la Chine

Article suivant

Verstappen souhaite un retour des V10 en F1

Verstappen souhaite un retour des V10 en F1
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Formule 1
27 oct. 2021
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021