Sauber - Priorité à la baisse des coûts, pas au moteur bon marché

Alors que la FIA envisage l'arrivée d'un moteur meilleur marché développé par un motoriste indépendant, Sauber estime que la fédération devrait plutôt faire en sorte de réduire les coûts pour tous les clients.

La FIA a annoncé en début de semaine qu'en raison du veto opposé par Ferrari au projet d'un prix plafonné pour la fourniture moteur, elle envisageait l'arrivée d'un motoriste indépendant qui fournisse une unité de puissance à bas coût.

Tandis que Force India a déclaré soutenir cette idée, Monisha Kaltenborn estime que ce n'est pas le bon chemin à emprunter pour la Formule 1.

"Personnellement, je ne pense pas que ce soit bon d'avoir deux moteurs différents," explique la directrice d'équipe Sauber. "Je sais de notre expérience passée avec un manufacturier qu'ils ne voudraient pas être dans un championnat où il y a différents types de moteurs."

"Je me demande comment on peut vraiment obtenir une sorte d'équivalence d'un point de vue technique. Ce n'est pas si facile de dire 'Voici la puissance définie, il faut l'équivalence'."

"Si on commence à remettre en question le poids de la voiture, le débit de carburant, avec les ravitaillements, il faut observer la voiture d'une perspective différente. Je ne vois pas comment c'est possible, donc je ne suis pas dans une position de dire que c'est une opportunité que je saisirais ou non."

Réduire les coûts

Selon Kaltenborn, la FIA devrait plutôt se focaliser sur la réduction des coûts, de façon à ce que les moteurs hybrides actuels puissent être fournis aux écuries clientes de façon plus économique.

"Il faut stopper le développement," affirme l'Indo-autrichienne. "D'autres championnats le font, regardez le DTM. Cela pourrait être bon ou non, mais ils ont vu le contraste entre une équipe et le reste, et ils sont d'accord pour dire qu'une règle doit être instaurée pour permettre aux autres de rattraper leur retard. Donc il va falloir le permettre et faire cesser tout cela."

"En continuant le développement sans limite, il est impossible d'avoir un moteur que l'on puisse se permettre, à moins d'instaurer une règle selon laquelle les clients peuvent avoir un moteur à tel prix, ou comme nous l'avons fait avec le RRA (Accord sur la Restriction des Ressources), définir un prix de moteur fixe."

"[Qu'un motoriste] dépense 400 ou 50 millions de dollars en développement, c'est son problème : pas besoin de Sauber pour le faire, ce sera fait dans tous les cas. Donc j'imagine que la seule façon réaliste de le dire, c'est qu'il y ait un prix pour le client et que le reste, c'est vous qui voyez en fonction de votre modèle d'affaires."

Et lorsque Motorsport.com lui a fait remarquer que Ferrari avait déjà opposé son veto à cette idée, elle a répondu : "Alors je ne vois pas d'autre solution."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Sauber
Type d'article Actualités
Tags kaltenborn, moteurs, réduction des coûts