Sauber proche d'un accord moteur avec Honda

Sauber est proche d'un accord avec Honda pour utiliser l'unité de puissance japonaise la saison prochaine, d'après les informations de Motorsport.com.

L'écurie suisse utilise des moteurs Ferrari depuis 2010, mais les relations se sont tendues ces derniers mois et Sauber a travaillé sur la recherche d'un nouveau partenaire.

Des discussions avec Honda ont lieu depuis un certain temps, mais elles se sont accélérées au mois de mars, et la touche finale est en train d'être apportée à ce qui sera un accord sur le long terme.

Sauber fait face à une saison difficile en utilisant des moteurs Ferrari de la saison dernière, et un passage à Honda lui permettra de disposer de moteurs "à jour" l'année prochaine. Cet accord est la dernière étape du plan de reconstruction de Sauber, qui fait suite à l'arrivée d'investisseurs en juillet 2016 pour sauver l'équipe et assurer son avenir en F1.

Quand Honda est revenu en F1 en 2015 avec McLaren, un accord a été passé pour préciser que les deux parties devraient approuver l'éventuelle fourniture d'une deuxième équipe. La règle a ensuite changé, puisque la FIA peut désormais imposer au constructeur qui fournit le moins d'équipes de motoriser une écurie qui cherche un moteur.

En raison notamment de ses problèmes de performance et de fiabilité, Honda, qui n'était pas enclin à un tel scénario, pourrait devoir le faire en raison de son engagement en F1. Quand la situation s'est améliorée sur et en dehors de la piste l'année dernière, le motoriste nippon a tourné son attention vers la possibilité d'équiper une deuxième écurie.

L'été dernier, Honda a agrandi son usine de Milton Keynes pour avoir plus d'espace en cas de fourniture à un autre client, et des discussions ont débuté ensuite avec des parties intéressées. Sauber a émergé comme le candidat le plus sérieux, notamment en raison de la frustration grandissante dans son partenariat avec Ferrari, en matière de performance de de fiabilité.

Une annonce est attendue dans les jours à venir, alors que les motoristes doivent indiquer à la FIA avant le 6 mai quelles sont les équipes qu'ils comptent équiper en 2018.

Directeur de la compétition de McLaren, Éric Boullier a reconnu la semaine dernière que, compte tenu des problèmes rencontrés par Honda cette année, le motoriste japonais pourrait bénéficier du fait d'avoir davantage d'équipes utilisant son moteur.

"Plus d’équipes c'est mieux, plus d’équipes qui roulent c'est mieux, définitivement, [mais] il y a toujours un prix à payer pour cela, qui est évidemment de faire dévier nos ressources peut-être pour construire plus de moteurs", a confié Boullier.

"Quoi qu’il arrive, nous sommes partenaires, donc à un moment il y aura une seconde équipe, et je pense que nous devrons soutenir cela. Mais il faut s’assurer que ce n’est pas au détriment de notre partenariat avec Honda."

Avec Jonathan Noble

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes McLaren , Sauber
Type d'article Actualités