Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
49 jours
09 mai
Prochain événement dans
66 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
98 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
105 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
122 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
140 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
154 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
182 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
189 jours
12 sept.
Course dans
196 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
210 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
213 jours
10 oct.
Course dans
224 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
238 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
245 jours
07 nov.
Course dans
252 jours

Sauber devrait prolonger avec Ferrari malgré la rumeur Renault

Sauber est en passe de prolonger son partenariat avec Ferrari, mettant un terme aux rumeurs évoquant un passage de l'écurie dans le giron Renault.

partages
commentaires
Sauber devrait prolonger avec Ferrari malgré la rumeur Renault

Sauber est une écurie cliente de Ferrari depuis 2010 et a tout au long de la dernière décennie forgé des liens de plus en plus étroits avec la Scuderia, au point notamment de courir depuis 2019 sous les couleurs d'Alfa Romeo, constructeur appartenant au même giron que celui du Cheval cabré. L'accord actuel entre Sauber et Ferrari doit s'achever à la fin de l'année, ce qui n'a pas manqué d'alimenter les spéculations quant à l'avenir de la structure basée à Hinwil.

Néanmoins, d'après les informations de Motorsport.com, un accord de principe a été trouvé pour que Ferrari continue à fournir ses moteurs à Sauber sur la période allant de 2022 à 2025. L'entente doit encore être entérinée mais les discussions sont déjà très avancées. La conception du châssis 2022 a d'ailleurs débuté chez Sauber en tenant compte des dimensions de l'unité de puissance et de la boîte de vitesses Ferrari.

Lire aussi :

N'ayant plus aucune équipe cliente depuis le passage cet hiver de McLaren au moteur Mercedes, Renault serait intéressé par un partenariat futur avec une nouvelle équipe. Bien que Frédéric Vasseur, directeur de Sauber, ait conservé de bonnes relations avec Renault malgré son bref passage au sein du Losange en 2016, les actionnaires de l'équipe suisse sont enclins à donner leur préférence à la stabilité en continuant à travailler avec Ferrari.

Le partenariat entre Sauber et Ferrari va au-delà d'une simple fourniture moteur mais a également une dimension politique, puisque du côté de Maranello, on a la possibilité de placer un pilote de la marque dans l'un des baquets Alfa Romeo. C'est le cas depuis 2019 avec Antonio Giovinazzi.

Stop ou encore avec Alfa Romeo ?

En revanche, la continuité de l'accord avec Alfa Romeo n'est pas encore assurée au-delà de 2021. Les discussions sur cette question devraient reprendre prochainement, maintenant que la fusion entre Fiat Chrysler Automobiles et PSA est matérialisée par la naissance du groupe Stellantis. Vasseur a récemment décrit les liens avec Alfa Romeo comme essentiels au développement de l'équipe à l'avenir.

Antonio Giovinazzi, Alfa Romeo Racing C39

"Pour nous, c'est crucial", a répondu le Français quand Motorsport.com l'a interrogé sur le sujet. "Je ne veux pas parler de l'aspect financier, mais assurément, ça en fait partie, mais c'est plutôt au niveau de la motivation que vous pouvez insuffler au sein de l'équipe, du recrutement que vous pouvez vous permettre pour le développement de la compagnie."

Alors qu'il devait s'achever fin 2020, le contrat a été prolongé d'une saison de sorte qu'il court désormais jusqu'à la fin de l'exercice qui vient. "Le fait qu'Alfa Romeo, le premier [constructeur] Champion du monde [de Formule 1 en 1950], prolonge l'accord avec nous et veuille développer le partenariat est une belle récompense, mais ce n'est pas seulement une récompense, c'est une nouvelle étape pour nous."

Même si l'alliance est parfois perçue comme symbolique, il y a pourtant bien des ponts tracés entre les deux entreprises, Sauber Motorsport ayant notamment participé au développement des voitures de route que sont les Alfa Romeo Giulia GTA et GTAm. "Désormais, nous collaborons beaucoup du côté automobile. Nous avons développé les GTA et GTAm 2020 à l'usine, dans la soufflerie", a ajouté Vasseur.

"Même si c'est en dehors du monde de la Formule 1, je pense qu'il est important de bâtir une collaboration solide entre nos deux compagnies, et c'est également le futur de notre partenariat que de continuer à pousser dans cette direction."

"Bien sûr, je sais parfaitement [bien] qu'il faut aussi progresser au niveau des performances en piste, que ce n'est pas juste mieux de faire du développement aéro mais qu'il faut avoir une approche globale et un package global", a ajouté le dirigeant français de l'écurie qui a terminé huitième du classement constructeurs en 2020. "Mais l'aspect automobile est une partie de l'accord et c'est crucial si l'on veut développer le partenariat entre la marque et l'équipe de Formule 1."

Avec Filip Cleeren, Alex Kalinauckas et Franco Nugnes 

Voir aussi :

Alfa Romeo va présenter sa F1 2021 à Varsovie

Article précédent

Alfa Romeo va présenter sa F1 2021 à Varsovie

Article suivant

Pérez découvre Red Bull : "Je pensais n'avoir aucune chance"

Pérez découvre Red Bull : "Je pensais n'avoir aucune chance"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Alfa Romeo
Auteur Basile Davoine
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021
Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon Prime

Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon

Apparues en 2003 en Formule 1, les qualifications sur un tour suscitèrent controverse et bricolage absurde. Pourtant, elles auraient pu faire la part belle à quelques principes malheureusement vite oubliés.

Formule 1
21 févr. 2021
Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté Prime

Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté

Alors que Honda s'apprête à quitter la Formule 1 (encore une fois !) fin 2021, retour sur les exploits d'un autre constructeur japonais qui a dépensé trop d'argent, s'est adapté trop lentement, a trop peu accompli et est parti trop tôt à cause d'une crise économique...

Formule 1
20 févr. 2021
Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1 Prime

Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1

AlphaTauri a présenté son AT02, et une nouvelle livrée, avec la volonté de s'installer dans la bataille du milieu de peloton. Même s'il y a peu de pièces totalement nouvelles sur le rendu informatique, quelques indices indiquent sans doute des changements à venir...

Formule 1
19 févr. 2021
Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5 Prime

Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5

Dans son ascension vers la Formule 1, Esteban Ocon a fait une apparition en Formule Renault 3.5 en parallèle de sa campagne victorieuse en F3 Europe. Ses deux meetings dans la discipline n'ont pas été couronnés de succès mais lui ont beaucoup appris.

Formula V8 3.5
18 févr. 2021
Comment Ferrari peut redresser la barre en 2021 Prime

Comment Ferrari peut redresser la barre en 2021

Après avoir menacé Mercedes pour le titre mondial à plusieurs reprises, Ferrari a connu en 2020 une dégringolade inédite depuis le début des années 1990. Il pourrait lui falloir un certain temps pour retrouver le droit chemin.

Formule 1
18 févr. 2021
L'influence de Mercedes sur la McLaren 2021 Prime

L'influence de Mercedes sur la McLaren 2021

McLaren est la première écurie de Formule 1 à montrer son jeu avec une version propulsée par Mercedes de la MCL35 qui a obtenu la troisième place du classement des constructeurs. Mais le moteur n'est pas le seul domaine où McLaren s'est inspiré des Champions en titre.

Formule 1
16 févr. 2021