Sauber tempère le désavantage moteur par rapport à Toro Rosso

La directrice de Sauber, Monisha Kaltenborn, a tempéré les potentiels inconvénients du choix de l'écurie suisse d'un moteur 2016 la saison prochaine.

Cette année, il était visible que Toro Rosso souffrait sur les circuits de moteur en fin de saison alors que d'autres équipes étaient capables de tirer profit des améliorations de leurs blocs hybrides, pendant que l'unité de puissance Ferrari 2015 est restée inchangée.

Cependant, Kaltenborn insiste sur le fait que l'histoire a été exagérée, et déclare à Motorsport.com : "On ne peut pas comparer la situation. Nous ne savons pas exactement quelles sont les raisons chez Toro Rosso, et avec l'expérience, nous savons tous que ce n'est jamais une seule raison, il y en a toujours plus."

Kaltenborn réfute aussi l'idée que la décision sur le moteur a rendu le fait de convaincre Marcus Ericsson et Felipe Nasr de rester en 2017 plus difficile. "Si vous discutez avec eux, vous leur expliquez, vous leur montrez le chemin que nous empruntons pour le châssis, en fait vous devriez être convaincu."

"Nous avons bien évalué la situation, et les deux pilotes que nous avons ont un meilleur aperçu de l'équipe maintenant, donc ils comprennent pourquoi cette décision a été prise. Et ce n'est vraiment pas une décision financière."

Pas d'inquiétude sur le développement

Même si le système des jetons moteur va être abandonné l'année prochaine, Kaltenborn ne croit pas que le développement de l'unité de puissance va monter en gamme de manière significative.

"J'aimerais être prudente dans cette estimation, parce que je ne pense pas que quiconque ait vraiment utilisé ou maximisé tous les jetons. Évidemment, vous pouvez avoir utilisé tous les jetons, mais c'est ce que vous apportez en performance avec les jetons. Juste introduire un, deux ou trois jetons, cela ne signifie pas nécessairement que vous faites un grand pas en avant."

Kaltenborn d'ajouter que ce développement de performance pourrait ralentir l'année prochaine car les manufacturiers vont se concentrer sur la fiabilité en 2018, quand les pilotes auront moins d'unités de puissance par saison.

"L'année prochaine, même si vous n'avez pas le système [de jetons], vous avez des limitations sur les matériaux et le poids minimum, et n'oubliez pas que vous aurez une unité de moins l'année suivante."

"En tant que fournisseur de moteur, j'imagine très bien qu'à partir du milieu de saison, vous allez travailler plus sur la fiabilité que sur la performance. Vous voyez cela chez Mercedes actuellement. Vous ne pouvez pas développer le moteur infiniment."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Marcus Ericsson , Felipe Nasr
Équipes Sauber
Type d'article Actualités
Tags monisha kaltenborn