Schumacher est "assis de travers" dans son baquet Haas

Depuis le début de la saison, Mick Schumacher doit composer avec une position pas optimale dans sa monoplace.

Schumacher est "assis de travers" dans son baquet Haas
Charger le lecteur audio

Débutant cette année en Formule 1, Mick Schumacher fait ses classes en fond de peloton, au sein d'une écurie Haas qui a très rapidement assumé le statut de saison de transition pour sa campagne 2021. Le développement hivernal de la monoplace américaine a été réduit à sa plus simple expression, tandis qu'aucune évolution n'y est apportée d'un Grand Prix à l'autre.

Pour le pilote allemand, l'enjeu est d'accumuler de l'expérience et de remporter la confrontation directe avec son coéquipier Nikita Mazepin, tandis que les occasions de briller en piste sont infimes. Dans un contexte déjà difficile et dans une écurie où les moyens demeurent limités, Mick Schumacher n'est pas non plus aidé par quelques menus détails, à l'image de celui qu'il a révélé ce jeudi dans le paddock du Red Bull Ring, avant le Grand Prix d'Autriche.

Sa position de conduite dans la Haas est en effet loin d'être optimale et, même s'il assure que cela n'affecte pas ses performances, il y a visiblement matière à discuter. C'est ainsi que Mick Schumacher s'est retrouvé le week-end dernier dans le Parc Fermé en train d'expliquer ses petits soucis à Sebastian Vettel, compatriote toujours bienveillant. "

"En fait, je suis assis de travers depuis le début de la saison", explique Mick Schumacher. "Le baquet est central, mais je ne suis pas droit. Nous en avions parlé auparavant [avec Vettel] et j'ai profité de l'occasion pour lui montrer. Nous avons juste parlé du baquet, et je crois qu'il a donné comme conseil à ma mère de le casser de manière à ce que j'en ai un nouveau plus rapidement ! Mais ça n'est pas arrivé, donc j'ai toujours le même pour le moment."

Lire aussi :

Présent en conférence de presse aux côtés du jeune Schumacher, avec qui les liens amicaux sont particulièrement forts, Sebastian Vettel a rebondi sur cette anecdote. "Ça aurait été difficile d'en avoir un nouveau en une semaine, donc il ne faut pas toujours suivre les conseils que je donne !", a-t-il d'abord plaisanté. "C'est vraiment simple : ça fait des années que je cours et nous avons parlé du baquet la semaine dernière. Il y a toujours des petites choses à améliorer ou à analyser, donc je voulais y jeter un œil."

Malgré cette installation qui n'est pas parfaite, Mick Schumacher assure ne pas véritablement en souffrir une fois au volant. "C'est juste à moi de trouver la bonne position", précise-t-il, alors que Haas devrait tout de même se pencher prochainement sur un changement de baquet.

"Ce n'est pas aussi grave que certains pourraient le penser", rassure-t-il. "C'est un petit décalage, et je m'y suis aussi habitué dans les formules de promotion. Pour être honnête, ça ne me nuit pas du tout quand je pilote. Dans l'immédiat, c'est une préoccupation secondaire pour nous. L'essentiel est que tout soit prêt pour les week-ends, d'être bien préparé, et peut-être se concentrer sur autre chose qu'un sujet qui ne m'affecte pas en ce moment."

"Comme je l'ai dit, c'est quelque chose qui fait partie des plans et, après la trêve estivale, il est certain que nous reviendrons avec quelque chose qui sera un peu plus centré. Mais encore une fois, nous avons beaucoup travaillé dessus au début de la saison, nous avons quelque chose de suffisamment confortable pour moi. Donc nous l'avons gardé, on l'a laissé comme ça."

partages
commentaires
Montoya : Mercedes doit vite trancher pour soulager Bottas
Article précédent

Montoya : Mercedes doit vite trancher pour soulager Bottas

Article suivant

Les graviers rapprochés de la piste au virage 6 du Red Bull Ring

Les graviers rapprochés de la piste au virage 6 du Red Bull Ring
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021