Tel Schumacher chez Benetton, Gasly a fait d'AlphaTauri son équipe

Quelques jours après la victoire surprise de Pierre Gasly au Grand Prix d'Italie, les dirigeants de la Scuderia AlphaTauri ne tarissent pas d'éloges sur les performances de leur pilote.

Tel Schumacher chez Benetton, Gasly a fait d'AlphaTauri son équipe

Profitant d'incidents de course, Pierre Gasly s'est propulsé à l'avant du peloton sur le circuit de Monza et a ensuite réalisé une deuxième partie d'épreuve proche de la perfection, résistant au retour de Carlos Sainz pour devenir le plus jeune Français vainqueur d'un Grand Prix de Formule 1.

Ce succès fait suite à de nombreuses belles performances du tricolore, qui a marqué 43 points depuis le début de la saison et se retrouve ainsi à seulement 14 longueurs de la quatrième place du championnat, quand son coéquipier Daniil Kvyat n'a que quatre unités au compteur.

Dans un entretien accordé à Motorsport.com, lors duquel il est revenu en détail sur le Grand Prix d'Italie, Graham Watson a salué la "force mentale" et les "facultés psychologiques" dont a fait preuve son pilote à Monza, le qualifiant de "vraiment, vraiment solide". Tout cela malgré une rétrogradation de Red Bull à Toro Rosso l'an dernier, qui a forcément représenté un coup dur pour le jeune homme.

Lire aussi :

Gasly a néanmoins vu son niveau de performance monter en flèche avec ce transfert. "Il est vraiment concentré depuis son retour chez nous", poursuit le team manager de l'écurie désormais rebaptisée Scuderia AlphaTauri. "Et je ne pense pas qu'il s'agisse de donner tort à Helmut [Marko] ou à Christian [Horner] ou quoi que ce soit de la sorte. C'est surtout qu'il veut être pilote de Formule 1 et qu'il est prêt à y consacrer les efforts nécessaires."

Graham Watson Team Manager, AlphaTauri et Carlos Sainz Jr., McLaren, 2ème position, sur le podium

"On voit parfois des pilotes qui rejoignent certaines écuries et ne sont pas au niveau dont on les sait capables. Et ce n'est pas… C'est juste que cet environnement ne leur convient pas. C'est aussi simple que ça. Et pour quelque raison que ce soit, AlphaTauri lui convient. L'équipe convient à sa personnalité. Depuis qu'il est revenu de chez Red Bull, je ne crois pas qu'il ait eu quoi que ce soit à prouver. Je pense qu'avant d'y aller, il avait déjà montré qu'il était un très bon pilote. Mais depuis qu'il est revenu, il s'est focalisé encore davantage sur son pilotage."

"Chez Red Bull Racing, c'était différent de Toro Rosso. Les attentes étaient si élevées – ce qui est compréhensible, car ils veulent remporter des titres mondiaux – que ça n'a simplement pas fonctionné pour lui. Et il est revenu chez nous. Et il mérite d'être en Formule 1, aucun doute là-dessus. On ne gagne pas un Grand Prix par hasard. Il a tout fait à la perfection ce jour-là et a montré au monde que Pierre Gasly avait de l'avenir en Formule 1, qu'il avait le niveau pour être là. Et j'espère vraiment qu'il va rester avec nous. Vraiment. J'adorerais qu'il reste dans notre équipe pour quelques années de plus."

Watson est dithyrambique en ce qui concerne la personnalité du Normand : "quelqu'un de super à côtoyer", "plein de confiance mais pas arrogant", "un jeune homme de [24] ans comme les autres"… Mais malgré ces qualités, Gasly est comme ses pairs : il n'a qu'un objectif, avoir du succès en Formule 1. Ambition qu'il a apparemment su nuancer pour adopter une approche idéale, explique le Néo-Zélandais.

"La première fois qu'il est arrivé chez nous, il disait 'je veux être pilote Red Bull, je veux être pilote Red Bull'", relate Watson. "Et je lui ai dit : 'Tu sais mon gars, l'un des points négatifs que j'ai en tant que team manager de notre équipe, c'est que tous nos pilotes sont du giron Red Bull, et ils arrivent tous avec cette même attitude : cette équipe n'est pas vraiment assez bonne pour moi, je veux aller chez Red Bull. Écoute, quand tu rejoins notre équipe, fais-en la tienne. Fais ce que Schumacher a fait chez Benetton. Benetton était une écurie qui avait un peu de succès mais pas énormément quand Michael Schumacher l'a rejointe. Mais il a fait de cette écurie la sienne. Et il a fait croire aux gens de cette équipe qu'ils pouvaient faire mieux que ce qu'ils faisaient, qu'ils pouvaient gagner. Et quand ils ont gagné une course, ils ont cru qu'ils pouvaient gagner des titres mondiaux. C'est ce que tu dois faire avec nous, fais de cette équipe ton équipe'. Et je pense que d'une certaine manière, il l'a fait."

Le vainqueur Pierre Gasly, AlphaTauri, fête avec son équipe dans le parc fermé

"Vous savez, il y a énormément de confiance placée en lui. Je lui ai envoyé un message l'autre jour pour lui dire à quel point l'équipe était fière de lui. Et c'était avant d'aller à Monza. Que peut-on dire de lui en ce moment ? Il est considéré comme le pilote de l'année, en dehors de Lewis. Ses performances, week-end après week-end… Vous savez, elles ne sont pas toujours aperçues. Mais sa course de Spa était phénoménale. C'était incroyable. Il a été malchanceux avec le Safety Car, il s'est retrouvé dernier [avant-dernier en réalité, ndlr] et il est remonté à la huitième place avec cette voiture. Et il a enchaîné avec la victoire à Monza. Wow. Les performances de ce garçon ne peuvent simplement pas être remises en question."

Malgré sa victoire, Gasly garde les pieds sur terre et préfère ne pas penser à un éventuel retour chez Red Bull, même s'il a reconnu espérer que les performances réalisées soient "récompensées". Dès la fin de la course, le directeur d'équipe Franz Tost avait confié à Sky Sports F1 : "Si nous le perdons, cela signifiera que l'équipe a fait du bon travail. Sinon, ils ne le prendraient pas. Actuellement, j'ai bon espoir qu'il reste avec nous."

Watson croise également les doigts pour que Gasly poursuive l'aventure à Faenza aussi longtemps que possible. "Je ne sais pas ce que pensent Christian [Horner] et Helmut [Marko] maintenant, mais j'espère juste qu'ils vont continuer avec Alex [Albon] et laisser Pierre se développer avec nous", conclut-il.

Propos recueillis par Oleg Karpov

partages
commentaires

Voir aussi :

Alpine : comment Renault s'inspire du business model Ferrari

Article précédent

Alpine : comment Renault s'inspire du business model Ferrari

Article suivant

Kubica : "Ma situation m'a appris à ne jamais dire jamais"

Kubica : "Ma situation m'a appris à ne jamais dire jamais"
Charger les commentaires
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021