Schumacher comprend l'?nervement d'Alonso ? Monza

Michael Schumacher a admis avoir eu de la compassion pour son rival Fernando Alonso, lorsque l'espagnol fut rétrogradé de cinq places à Monza

Michael Schumacher a admis avoir eu de la compassion pour son rival Fernando Alonso, lorsque l'espagnol fut rétrogradé de cinq places à Monza.



Le pilote Renault avait déclaré que la F1 n'était plus un sport pour lui, sous-entendant que les commissaires étaient corrompus, après l'avoir pénalisé de façon extrêmement discutable alors qu'il avait soi-disant bloqué Felipe Massa lors des qualifications.



Schumacher déclare dans un journal allemand qu'il comprenait sa réaction en comparant la situation de Monza à certains moments de sa propre carrière.



Schumacher fut disqualifié lors du Grand Prix de Grande Bretagne 1994 après ne pas avoir réagi au drapeau noir qui lui fut agité après qu'il eut doublé Damon Hill dans le tour de formation.



"

Je n'avais pas ignoré le drapeau noir

", rappelle-t-il.



"

Je ne l'avais pas vu. Je ne dis pas que je n'ai pas fait d'erreur, mais c'est ce qu'a fait la FIA. Et je ne comprenais pas pourquoi je devais être le bouc-émissaire.

"



"

C'était quelque chose de tout à fait normal en Formule 1 à cette époque... et la punition habituelle aurait été de renvoyer le pilote en fond de grille.

"



"

Mais ce n'est pas arrivé. Mon impression à ce moment était que c'était un coup monté et que je devais être le bouc-émissaire.

"



"

Nous avions une grande avance au championnat et beaucoup de personnes étaient heureuses de nous voir pénalisés. La tendance était réellement contre nous. La façon dont Flavio Briatore avait réagi n'avait pas beaucoup aidé non plus.

"



"

Vous nagez contre un courant qui est si important que même en étant très fort, vous pouvez dire ce que vous voulez, personne ne fait attention.

"



"

Avec du recul, je peux maintenant également dire que l'on voit les choses sous un autre angle, on ne voit pas que ce qui se passe de son propre côté.

Peut-être que cela arrivera aussi à Fernando Alonso.

"



Schumacher a expliqué que ces souvenirs vivaces lui sont revenus à l'esprit quand il a vu la réponse explosive de Fernando à Monza dans le motorhome Renault, dimanche matin, après avoir reçu sa pénalité samedi soir.



"

Quand il a pensé qu'il s'était fait pénaliser injustement par la FIA, quand il a pensé qu'il y avait une conspiration contre lui, j'ai eu beaucoup de compassion pour lui

", dit Michael.



"

J'ai compris sa réaction car cela m'a rappelé 1994. Je lui ai dit ça après la course de Monza quand nous nous sommes rencontré à l'aéroport à Genève.

"

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher , Fernando Alonso , Felipe Massa , Damon Hill , Flavio Briatore
Type d'article Actualités