Schumacher et les Tifosi : "Au départ ils ne m'aimaient pas"

Vainqueur à Monza dimanche dernier, Sebastian Vettel a essuyé les sifflets des Tifosi lorsqu'il est monté sur la plus haute marche du podium, au milieu de la foule tout de rouge vêtue qui était massée à ses pieds

Vainqueur à Monza dimanche dernier, Sebastian Vettel a essuyé les sifflets des Tifosi lorsqu'il est monté sur la plus haute marche du podium, au milieu de la foule tout de rouge vêtue qui était massée à ses pieds. Sur les terres de la Scuderia Ferrari, l'Allemand a pu mesurer combien la passion des Italiens pour leur équipe fétiche était débordante et sans limite.

Modèle du triple Champion du Monde, Michael Schumacher est revenu sur cet événement, expliquant que la seule solution pour Vettel de mettre fin aux huées était de courir un jour pour Ferrari, s'appuyant sur son expérience passée. Le Kaiser est catégorique, ce jour-là tout changera pour l'actuel pilote Red Bull.

"Au départ ils ne m'aimaient pas", se souvient Schumacher au sujet des Tifosi, dans les colonnes du Bild. "Pour cela, vous devez porter une combinaison rouge. Ils respectent ce que fait Sebastian, mais ils ne sont toujours pas capables de réagir autrement que sur le plan émotionnel."

Présent à Monza le week-end dernier, le président de Ferrari, Luca di Montezemolo, avait regretté l'attitude des fans de la Scuderia au moment du podium. "Je remercie les fans qui ont été fantastiques, mais nous aurions pu nous passer des huées pour Vettel", avait-t-il lancé.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher , Luca di Montezemolo , Sebastian Vettel
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités