Schumacher : Hartstein insiste sur le temps nécessaire

Ce matin, une nouvelle conférence de presse a été donnée par l'équipe médicale du CHU de Grenoble quant à l'état de santé de Michael Schumacher

Ce matin, une nouvelle conférence de presse a été donnée par l'équipe médicale du CHU de Grenoble quant à l'état de santé de Michael Schumacher. Le pilote allemand a notamment subi une deuxième opération tard hier soir.

Ancien médecin de la FIA, Gary Hartstein a de nouveau livré son analyse après avoir pris connaissance de ces nouveaux éléments. D'après lui, Schumacher est entre de "très bonnes mains". Il insiste également sur le fait que le "compte à rebours" est reparti à zéro. Voici ses explications :

1. Michael est entre de très bonnes mains. Il ne s'agit pas de savoir si tel ou tel célèbre neurochirurgien est capable de s'occuper de Michael, le fait est que ces gars sont intelligents, ils discutent entre eux et avec la famille et ils semblent techniquement à la hauteur. La décision d'évacuer le second hématome intracérébral me parait sensée.

2. Il semble rétrospectivement que la pression intracrânienne était toujours élevée de façon inquiétante hier, malgré le volet osseux qui n'a pas été refermé. Il s'agissait là d'une décision normale et classique dimanche. La pression intracrânienne était si inquiétante qu'ils ont saisi l'occasion de passer un scanner dans une phase de "répit". De mémoire, je remets ensemble les mots utilisés et tout ce que je dis est sujet à interprétation. Mais nous avons tous eu des patients comme cela et à chaque fois que nous les emmenions au scanner, à chaque fois que nous les touchions, leur pression intracrânienne grimpait. De manière générale, il aurait été raisonnable de ne pas y toucher. Mais étant donné le problème de la pression intracrânienne, et le fait que le cerveau était un peu plus "reposé", il a été décidé d'évacuer l'hématome.

3. Cela m'amène à insister sur le fait que Michael était vraiment mal hier. Ces gars font tout ce qui est connu pour l'aider, et ils méritent beaucoup de crédit. Mais sa vie était sérieusement menacée minute après minute hier.

4. Enfin, je pense que nous pouvons : remettre à zéro tous les comptes à rebours que nous avions déclenchés hier (le temps pour réduire la sédation, le temps pour retrouver la ventilation, etc.) ; et insister sur l'importance des blessures de Michael. Soyons patients. Cela va prendre beaucoup de temps.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher
Type d'article Actualités