Schumacher : Le point complet sur l'enquête à Albertville

Plus de dix jours après le grave accident de ski dont a été victime Michael Schumacher sur les pistes de Méribel, le parquet d'Albertville a fait ce mercredi matin un point complet sur l'enquête ouverte la semaine dernière

Plus de dix jours après le grave accident de ski dont a été victime Michael Schumacher sur les pistes de Méribel, le parquet d'Albertville a fait ce mercredi matin un point complet sur l'enquête ouverte la semaine dernière.

Patrick Quincy, Procureur de la République à Albertville, a confirmé un certain nombres d'informations parues récemment. Il a tenu à préciser que cette conférence de presse était organisée "afin que ne soient pas ou plus diffusées de fausses informations sur les propos que j'aurais tenus. Les membres de la famille demandent également à ce que soit préservée leur tranquillité."

"S'agissant de l'enquête, elle est bien avancée", a-t-il poursuivi. "Nous avons procédé à de nombreuses auditions. Nous avons fait aussi des constations sur les lieux et réalisé des mises en situation. Nous avons examiné avec attention le film réalisé avec la caméra fixée sur le casque. Il reste quelques acte à réaliser : la transcription du film image par image, afin de déterminer précisément le lieu de l'accident, la distance par rapport à la piste, et éventuellement la vitesse."

"Ce film est parfaitement lisible et confirme les éléments que nous avions déjà. Nous profiterons de ce film pour constater une remise en situation. Nous saurons précisément quel a été l'itinéraire suivi par Monsieur Schumacher."

Il a été également précisé que le film enregistré par la caméra fixée sur le casque ne permettait pas de confirmer le fait que Michael Schumacher allait à ce moment-là porter assistance à un autre skieur.

Concernant l'hypothétique existence d'un second film de l'accident, qui serait détenu par un touriste allemand, le Procureur s'est montré très réservé. "A ce jour nous n'avons reçu aucun message que ce soit. Je reste très réservé, voire dubitatif sur le sujet", a-t-il déclaré. "Je crois aussi devoir indiquer que nous faisons, dans le cadre de la présente enquête, les mêmes investigations que lorsque se produisent des incidents graves."

Patrick Quincy est ensuite revenu avec précision sur les faits tels qu'ils sont établis au sujet de l'accident dont a été victime Michael Scumacher : "Le 29 décembre à 11 heures, Monsieur Schumacher descend cette piste jusqu'à une intersection entre deux autres pistes, une rouge et une bleue. Il suit la piste rouge en bordure gauche, franchit les jalons et se trouve dès lors hors-piste. Il évolue entre 3 et 6 mètres du bord de la piste jalonnée. Il perd l'équilibre sur un rocher qui affleure et chute le corps en avant. Il heurte un rocher 3 mètres plus bas. Ce rocher se trouve à 8 mètres de la piste. Il est inanimé au sol, et son positionnement est alors à 9 mètres du bord de la piste."

Concernant la vitesse à laquelle Michael Schumacher aurait chuté, le Commandant de Gendarmerie Stéphane Bozon a apporté un éclairage, tout en spécifiant qu'il était pour le moment impossible de chiffrer avec précision cette vitesse.

"Monsieur Schumacher, à l'évidence, est un très bon skieur", a-t-il relevé. "Il évoluait sur un terrain peu pentu avec une vitesse induite par cette pente, sans forcément chercher à réduire cette vitesse, avec peu d'amplitude et peu de courbes. La vitesse, on ne peut pas l'estimer et émettre un chiffre précis, mais c'est la vitesse d'un bon skieur sur une partie peu pentue."

La matériel utilisé par Michael Schumacher n'est pas mis en cause. Les enquêteurs ont par ailleurs confirmé que le casque qu'il portait n'était plus en un seul morceau après la chute.

Enfin, le Procureur de la République a écarté pour le moment tout mauvais balisage des pistes, expliquant que Michael Schumacher ne pouvait pas ignorer qu'il se trouvait alors en-dehors de la piste. "Les constations que nous avons pu faire démontrent que les normes de balisage sont respectées. L'enquête n'a pas révélé qu'il y avait des manquements aux obligations qui s'imposent aux exploitants des zones skiables", a-t-il insisté.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher
Type d'article Actualités