Schumacher n'en veut pas à son équipe

Si un pilote pourrait légitimement être frustré à l'issue du Grand Prix de Chine, c'est bien Michael Schumacher qui a été contraint à l'abandon alors qu'il était en lutte pour son premier podium depuis son retour en Formule 1

Si un pilote pourrait légitimement être frustré à l'issue du Grand Prix de Chine, c'est bien Michael Schumacher qui a été contraint à l'abandon alors qu'il était en lutte pour son premier podium depuis son retour en Formule 1.

Le septuple champion du monde n'a toujours pas vu l'arrivée cette saison et c'est une erreur lors du changement de pneumatiques qui a eu raison de lui cette fois-ci.

Schumacher n'est cependant pas fâché contre ses mécaniciens et fait même preuve d'optimisme, le plus important pour lui étant que son équipe a enfin réussi à bien faire fonctionner les pneumatiques.

"J'ai remarqué au troisième virage que quelque chose n'allait pas avec le pneu avant droit. Vers le virage 6 déjà, il y avait un peu de fumée et de dommages et j'ai pensé qu'il était préférable d'arrêter avant que je n'abîme sérieusement la voiture," a-t-il expliqué au micro de la BBC.

"Je n'ai aucune rancœur. Je suis un peu désolé pour l'un de mes gars qui, j'imagine, se sent responsable, mais ça fait partie du jeu."

"Nous avons paru en forme. Nous vous disions que nous avions trop d'usure en Australie et nous n'en avions pas assez en Malaisie, donc il devait y avoir un compromis. On dirait que nous l'avons trouvé," conclut l'Allemand.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher
Type d'article Actualités