Schumacher n'est pas aidé par le bannissement des essais

De retour en F1 depuis le début de la saison 2010, Michael Schumacher admet qu’il souffre du manque de tests dû à l’interdiction de la tenue d'essais privés en cours de saison

De retour en F1 depuis le début de la saison 2010, Michael Schumacher admet qu’il souffre du manque de tests dû à l’interdiction de la tenue d'essais privés en cours de saison.

Le septuple champion du monde va continuer à travailler afin d’optimiser sa compréhension du fonctionnement des pneumatiques. Cela lui fait défaut depuis son come-back, que ce soit avec les Bridgestone en 2010 ou les Pirelli cette année.

"Certains se sont demandés si mon humeur avait changé. Il serait bien que les personnes extérieures ne fassent pas des suppositions sans savoir ce qu'il en est. Quand je me suis engagé avec Mercedes, je pensais pouvoir viser le podium à quelques reprises au moins. Cela ne fut pas le cas et nous devons travailler dur pour améliorer nos performances," a confié Schumacher au journal italien Corriere della Sera.

"En F1, il n’y a pas de baguette magique. Dans le passé, nous faisions beaucoup d’essais. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. J’ai donc des problèmes avec les pneumatiques. Je n’ai pas encore réussi à les comprendre correctement. Auparavant, j’arrivais sur un week-end de course en sachant ce qui allait arriver. Maintenant, les essais n’arrivent que le vendredi et je dois encore m’habituer à ce système."

Sous contrat avec Mercedes AMG jusqu'à la fin de la saison 2012, Schumacher a refusé de s'exprimer sur une éventuelle reconduction en Formule 1. "Serais-je encore présent en 2013 ? Ce n’est pas à la presse d’y penser," a-t-il répondu.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités