La science a sauvé Hamilton, pas la chance

À l'université de Cranfield, l'un des berceaux du Halo, on tient à rappeler que si Lewis Hamilton est sorti indemne de l'accrochage de Monza, c'est avant tout pour des raisons rationnelles.

La science a sauvé Hamilton, pas la chance

Tant décrié lors de sa phase d'étude puis d'essais, le Halo a, en moins de quatre saisons, convaincu ses plus grands détracteurs parmi les acteurs de la F1. Il faut dire que depuis son apparition en Grand Prix lors de la saison 2018, cet élément de protection du cockpit a déjà plusieurs faits d'armes à son actif, et a sans le moindre doute sauvé des vies.

Le dernier épisode en date remonte à Monza, la semaine dernière, lorsque la Red Bull de Max Verstappen a escaladé la Mercedes de Lewis Hamilton à la première chicane. Dans cet âpre combat, les deux prétendants au titre ont abandonné, mais surtout, ils sont sortis indemnes. Le Britannique a pourtant vu une monoplace lui passer au-dessus de la tête, le touchant partiellement. Le soir-même, son équipe et lui, ainsi que tous les observateurs, s'accordaient à dire que le Halo lui avait sauvé la vie.

La tentation est grande de parler de "miracle" dans un tel cas, à l'image de l'accident de Romain Grosjean à Bahreïn en fin d'année dernière, où le Halo avait également joué un rôle déterminant. Mais un tel terme n'appartient pas au langage des scientifiques qui ont contribué à l'élaboration de ce Halo si efficace. C'est ce qu'a rappelé Clive Temple, directeur du programme Motorsport MSc à l'université de Cranfield, en Grand-Bretagne, là même où des recherches poussées avaient été menées avant l'introduction du Halo.

"Hamilton n'a pas été chanceux", martèle-t-il. "C'est un fait, l'ingénierie et la science soutiennent tout ce travail qui garantit la sécurité des pilotes. La sécurité est la première préoccupation en sports mécaniques. Le Halo a été introduit en 2018 et a prouvé sa valeur lorsque Charles Leclerc, alors chez Alfa Romeo, avait été protégé de la McLaren d'Alonso qui s'était envolée [à Spa]. Nous avons aussi connu l'accident de Grosjean en novembre 2020 et, encore une fois, le Halo a été mis en avant aux côtés d'autres mesures de sécurité comme le museau déformable, le casque et la barrière."

"Il a été prouvé que le Halo était désormais un dispositif de sécurité majeur pour tous les pilotes de monoplace, de la F4 à la F1. […] Comme cet accident l'a démontré [à Monza], le Halo est exceptionnellement solide et fait partie intégrante d'autres éléments de sécurité essentiels sur la voiture. Hamilton qui voit arriver au-dessus de lui la voiture de Verstappen, c'est probablement à peu près l'équivalent de près d'un bus à deux étages qui atterrit sur la voiture."

Chez Mercedes, on rappelle également à quel point le niveau de sécurité des Formule 1 avait atteint un niveau encore supérieur depuis l'introduction du Halo il y a trois ans. Car cette nouveauté n'est pas arrivée seule, elle est venue se greffer à des améliorations qui ne cessent jamais.

"Ça témoigne vraiment de toute la sécurité qui a été mise en place ces dernières années", estime James Vowles, directeur de la stratégie à Brackley. "Dans ce cas de figure, le Halo lui a vraiment sauvé la vie, le casque a encaissé l'impact et l'a bien fait sans le blesser puis, là encore, le dispositif HANS a agi comme il le devait. Ces trois éléments ont agi ensemble pour faire en sorte que Lewis aille bien même s'il est un peu contusionné."

Lire aussi :

partages
commentaires
Verstappen/Hamilton : la FIA aurait pu "marquer le coup" selon Horner

Article précédent

Verstappen/Hamilton : la FIA aurait pu "marquer le coup" selon Horner

Article suivant

Le trophée de Ricciardo a rejoint celui de Senna

Le trophée de Ricciardo a rejoint celui de Senna
Charger les commentaires
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021