Norris a "franchi une étape" et impressionné Seidl

Le directeur de McLaren, Andreas Seidl, a été impressionné en Autriche par un Lando Norris ayant "franchi une étape" dans sa préparation et dans ses capacités de pilote.

Norris a "franchi une étape" et impressionné Seidl

McLaren a débuté la saison 2020 de la meilleure des manières avec un podium pour Lando Norris. Le Britannique débute sa deuxième saison et s'est qualifié quatrième la veille, avec un résultat d'ensemble qui n'a pas laissé insensible son directeur, Andreas Seidl. Ce dernier juge que son pilote a fait des progrès nets depuis la fin de saison 2019, et pense que l'expérience accumulée l'an dernier lui a permis d'évoluer et de s'affirmer, notamment grâce à une confiance bien plus présente.

"Pour un pilote, il est important de créer cette dynamique car ça lui donne la confiance dont il a besoin pour aller chercher le maximum quand il le faut, en qualifications et en course", explique Seidl. "Lando construisait simplement cela lors de ses débuts l'an dernier. On pouvait voir l'an dernier dans ses départs qu'il était très prudent initialement, et une fois qu'il a eu de la confiance et quelques courses effectuées, il était plus présent. Avec le travail qu'il a fait avec l'équipe durant l'hiver, je pense qu'il a franchi une étape. Je suis très heureux, très heureux de l'équipe, et nous pouvons avoir de bons résultats à l'avenir."

Lire aussi :

Dans le groupe de poursuivants derrière les Mercedes durant toute la course, Norris a profité de la pénalité infligée à Hamilton, mais s'est surtout montré très rapide en toute fin de course pour reprendre environ 1,5 seconde au sextuple Champion du monde dans les deux derniers tours, au prix d'un ballet parfaitement orchestré entre lui au volant et son ingénieur de course, qui lui a indiqué en direct les modes moteurs et déploiements d'énergie à choisir pour gagner le temps nécessaire. Grâce à cette assistance en direct, Norris a terminé à 4,8 secondes de Hamilton, lui permettant de signer son premier podium une fois la pénalité appliquée à son rival.

 

 

"Pendant un moment, on a cru avoir manqué le podium quand Leclerc est passé, mais nous communiquions les écarts à Lando au sujet de Lewis. Puis quand [Hamilton] a eu sa pénalité, Lando était préparé à tirer le maximum de la voiture dans les derniers tours. Le fait que Lando parvienne à faire cela est impressionnant, et si vous regardez le week-end complet, ce qu'a fait Lando est impressionnant."

"Cela montre aussi que, comme nous l'attendions de sa part, il a progressé, a franchi une étape en tant que pilote, ce que l'on attend aussi après une saison en tant que débutant en Formule 1. Il a été très bon pour analyser les situations l'an dernier et voir comment il pouvait être mieux préparé pour entamer la saison suivante. Il a grandi en termes de personnalité et de caractère. J'ai été très impressionné par la manière dont il a abordé cette première course de la saison. Je suis sûr que nous nous amuserons beaucoup avec lui à l'avenir."

Le principal intéressé était ravi de sa performance et de son résultat, mais note que McLaren a encore quelques progrès à effectuer en gestion de course, notamment sur le plan de la dégradation des pneumatiques. Sur ce point-là, Norris estime que McLaren est en retard sur les deux équipes avec lesquelles il s'est battu pour aller finalement décrocher ce podium.

"Le rythme était bon avec la piste libre", déclarait le Britannique juste après l'arrivée. "Les Ferrari étaient plus rapides que nous, les Racing Point étaient plus rapides que nous, surtout en rythme de course. Nous étions très rapides [en qualifications] mais ils étaient plus rapides en rythme de course. Ils ont une voiture meilleure à piloter, un peu plus d'appui et ça les aide avec la dégradation des pneus. C'était très difficile mais je pense que lorsque j'avais la piste claire devant moi, et que je gardais les pneus en bonnes conditions, je pouvais vraiment me reposer dessus et la voiture reprenait vie. Nous avons un peu monté la puissance et j'ai fait de beaux tours."

partages
commentaires
Mateschitz favorable à un retour de Vettel chez Red Bull

Article précédent

Mateschitz favorable à un retour de Vettel chez Red Bull

Article suivant

Grosjean : Le moteur Ferrari "ne pousse pas comme l'an dernier"

Grosjean : Le moteur Ferrari "ne pousse pas comme l'an dernier"
Charger les commentaires
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021