Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
6 jours
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
27 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
41 jours

Seidl réclame une "autorité forte" des instances sur les équipes

partages
commentaires
Seidl réclame une "autorité forte" des instances sur les équipes
Par :
3 juil. 2019 à 13:34

Le directeur de l'écurie McLaren ne comprend pas les débats et les polémiques autour des récentes décisions des commissaires, rappelant que les règles aujourd'hui instaurées en F1 l'ont été à l'initiative des équipes et des pilotes par le passé.

Les dernières semaines ont été mouvementées en piste comme en dehors, et le Grand Prix d'Autriche n'a pas échappé à la règle. Tout en offrant une superbe course une semaine après une manche française critiquée pour son manque d'action et de suspense, l'épreuve du Red Bull Ring a débouché sur une controverse venue s'ajouter à d'autres relativement récentes. Au cœur de tous les débats, le dépassement de Max Verstappen sur Charles Leclerc, la question de sa légalité, et la décision des commissaires de ne finalement prononcer aucune sanction. Sans surprise, leur choix a été salué par le clan victorieux (Red Bull) et critiqué par celui le camp des vaincus (Ferrari). Une issue déjà constatée après le cas ayant mis aux prises Sebastian Vettel et Lewis Hamilton au Canada, et qui a conduit certains acteurs de la discipline à pointer du doigt l'abondance de règles en F1.

Lire aussi :

Arrivé il y a quelques semaines à la tête de McLaren, Andreas Seidl s'amuse de son constat, rappelant que le durcissement de certains points et le fait d'avoir posé des limites qui n'existaient pas auparavant était le fruit de la volonté… des équipes ! "Pour moi, c'est un peu comme les discussions au sujet des pneus", estime l'Allemand. "La réglementation en vigueur correspond à ce qu'ont demandé les directeurs d'équipe et les pilotes. C'est la raison pour laquelle je pense que nous devons accepter le fait que nous avons désormais ces règles. Nous devons faire confiance aux commissaires pour qu'ils prennent la bonne décision." 

"Suivre la voie" tracée par la F1 et la FIA

Bagarre entre Daniel Ricciardo, Renault F1 Team R.S.19, et Carlos Sainz Jr., McLaren MCL34

Si l'ex-homme fort du programme Porsche LMP1 emmène la discussion sur le sujet, c'est parce que sa vision générale de la situation est très claire. À ses yeux, la Formule 1 est prisonnière de sa gouvernance en laissant trop leur mot à dire aux écuries. Et au-delà du cas des pénalités en piste, Seidl transpose sa pensée sur le terrain des futurs Accords Concorde et de la refonte à venir de la catégorie reine. Ce qu'il attend, c'est une prise de position forte de la part des instances de la discipline, après des mois passés à consulter et à tenter de mettre tout le monde sur la même longueur d'onde.

"Selon moi, c'est aussi le cas pour la réglementation technique, financière et sportive qui est développée en ce moment", précise-t-il. "Ce devrait être une approche consultative pour demander l'avis des équipes. Mais il devrait y avoir une autorité forte de la part de la FIA et de la F1 pour suivre la voie qu'ils pensent être la bonne."

"Nous avons cette unique opportunité en ce moment d'avoir des gens à la F1 et à la FIA qui sont très, très expérimentés et ont une histoire récente en F1, c'est remarquable. Je pense qu'ils n'ont jamais été aussi forts sur le plan des connaissances, avec Ross [Brawn] et [Nikolas] Tombazis, alors ils savent exactement ce qui doit être fait pour atteindre les objectifs au sujet desquels nous sommes tous d'accord. Nous sommes vraiment favorables au fait qu'ils donnent maintenant la direction qu'ils ont définie avec les actuelles propositions réglementaires, car nous sommes convaincus qu'il s'agirait de la bonne chose à faire pour la F1."

Article suivant
Honda : "Toro Rosso nous a aidés à revenir dans le droit chemin"

Article précédent

Honda : "Toro Rosso nous a aidés à revenir dans le droit chemin"

Article suivant

Grâce aux pitstops, Williams ne passe pas pour une "bande d'idiots"

Grâce aux pitstops, Williams ne passe pas pour une "bande d'idiots"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren Boutique
Tags andreas seidl
Auteur Basile Davoine