Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
6 jours

Seidl veut une "structure classique" chez McLaren

partages
commentaires
Seidl veut une "structure classique" chez McLaren
Par :
11 juil. 2019 à 12:50

Adepte d'une "hiérarchie simple, traditionnelle et claire", le nouveau directeur de l'écurie de Woking entend revenir aux fondamentaux.

En prenant les rênes de l'écurie McLaren, Andreas Seidl a également sonné le glas de l'organisation complexe autour de laquelle l'équipe s'était articulée du temps de Ron Dennis, et sous la direction de Martin Whitmarsh, pour remettre en place un organigramme plus traditionnel. Cette organisation répartissait les tâches à travers le personnel, sans diviser les responsabilités de manière plus classique entre plusieurs départements.

Sous l'impulsion de Zak Brown, McLaren s'est peu à peu éloigné de ce modèle, et l'arrivée d'Andreas Seidl enregistrée en mai dernier constitue en quelque sorte la dernière pierre d'un retour à l'ancien système. Directeur de l'écurie, Seidl a ainsi sous ses ordres le directeur technique James Key, le directeur sportif Gil de Ferran et le directeur de la performance Andrea Stella. Ancien patron du programme LMP1 de Porsche, Seidl assure préférer une "hiérarchie simple, traditionnelle et claire".

Lire aussi :

"Nous analysons encore la manière dont nous voulons mettre en place l'organisation pour l'avenir", précise l'Allemand. "Bien sûr, le nouveau règlement [2021] joue un rôle là-dedans. Avec le management et surtout James Key, qui en tant que directeur technique a aussi une idée claire quant à son équipe de développement, nous essayons actuellement d'avoir une vision complète de la situation. Néanmoins, j'ai été clair dès le premier jour quant à la manière dont je vois l'organisation de manière générale : développement technique du véhicule, production, équipe de course. En d'autres mots, une structure de sport auto classique. C'est ainsi que j'ai toujours travaillé. C'est simple et compréhensible pour tout le monde dans l'équipe. Pas de structure matricielle, car je pense qu'il est important dans notre situation de se concentrer sur les bases."

Ne pas se "perdre dans les détails"

Andreas Seidl, Team Principal, McLaren

Andreas Seidl précise que cette nouvelle structure se mettra peu à peu en place au fil des "mois et années à venir", mais insiste plus que jamais sur la simplicité nécessaire. "Il est très dangereux, dans ce monde complexe, de se perdre dans des détails qui ne sont importants que lorsque les bases sont bonnes", justifie-t-il. "On ne gagnera certainement pas des titres mondiaux si les derniers détails ne vont pas. Mais actuellement, il est beaucoup plus important de créer l'équipe et les conditions nécessaires au niveau de l'infrastructure pour être compétitifs."

Pour organiser McLaren comme il l'entend, Seidl entend avoir les mains libres et carte blanche pour opérer les changements voulus. "Je suis optimiste quant au fait d'avoir des libertés ici, et en même temps le soutien nécessaire", souligne-t-il. "Je fais la même chose avec mon équipe. Je ne suis pas fan du micro-management, je tiens mon personnel avec de la latitude. Je mets mon équipe au défi de prendre des risques. Il le faut dans ce sport. Quand on est en retard comme nous le sommes, il faut prendre des risques dans le développement, mais en même temps il faut accepter le fait que des erreurs surviendront."

Article suivant
Ferrari a des craintes pour sa performance à Silverstone

Article précédent

Ferrari a des craintes pour sa performance à Silverstone

Article suivant

Haas conserve les logos Rich Energy à Silverstone

Haas conserve les logos Rich Energy à Silverstone
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren Boutique
Tags andreas seidl
Auteur Basile Davoine