Selon Rampf, la hiérarchie actuelle ne tient qu'à un fil

En Espagne, pour la première fois de la saison, aucun pilote BMW n'est parvenu à monter sur le podium

En Espagne, pour la première fois de la saison, aucun pilote BMW n'est parvenu à monter sur le podium. En revanche, Robert Kubica n'a terminé qu'à six secondes du vainqueur de la course, Kimi Räikkönen.

Willy Rampf, directeur technique de la marque bavaroise, admet que chaque détail aura son importance en Turquie, d'autant plus que les écarts sont très faibles et que toutes les équipes travaillent sur de nouveaux développements.

"La course de Barcelone a montré que la hiérarchie n'a pas changé. Ferrari possède toujours un avantage, alors que McLaren Mercedes et BMW Sauber F1 Team sont quasiment à égalité."

"C'est tellement serré que la moindre modification peut faire pencher la balance d'un côté ou d'un autre. C'est la raison pour laquelle nous poussons nos prochains développements à vitesse grand V."

Le patron de la compétition chez BMW, Mario Theissen, ne souhaite qu'une chose pour la prochaine étape à Istanbul : que son équipe se maintienne au niveau de Ferrari et McLaren à l'avant du peloton.

"Nous objectifs pour le Grand Prix de Turquie sont clairs : nous voulons consolider notre position parmi les leaders, où Ferrari est pour le moment le point de repère. Pour la cinquième course de la saison, nous apporterons encore de petites améliorations à la F1.08."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen , Robert Kubica , Mario Theissen
Équipes McLaren , Mercedes , Sauber , Ferrari
Type d'article Actualités