Sepang, un barbecue de moteurs à prévoir?

partages
commentaires
Sepang, un barbecue de moteurs à prévoir?
20 mars 2014 à 11:00

Dans une semaine jour pour jour, les équipes seront déjà sur le pied de guerre, en Malaisie, sur le tracé de Sepang

Dans une semaine jour pour jour, les équipes seront déjà sur le pied de guerre, en Malaisie, sur le tracé de Sepang. Les pilotes seront déjà bien affairés à s’acquitter de leurs obligations média en plus de prendre leurs repères avec leurs ingénieurs lors du fameux « trackwalk ».

La Malaisie va évidemment poser des problèmes que l’Australie n’a pas encore révélés. Véritable tracé F1 et non piste semi-urbaine comme l'Albert Park, le circuit de Malaisie ressemble en de nombreux aspects à celui de Bahreïn dans ses enchainements, et fait d’ailleurs parti d’une même génération de conceptions de l’architecte Hermann Tilke. Mais le facteur caractérisant le plus la course de Sepang est bien entendu la chaleur et l’humidité l’accompagnant : un défi physique de taille pour les pilotes, qui perdent jusqu’à 5 litres de fluides sur une distance de Grand Prix.

Les mécaniques ne sont pas épargnées : on connait cette année l’importance du refroidissement et de l’intégration de l’unité de puissance dans les châssis : il s’agira du meilleur test possible en ce début d’année pour les équipes et les motoristes. Un dernier facteur, et non des moindres, peut également souvent venir bouleverser l'ordre des choses en Malaisie : en pleine saison de pluies tropicales, la région reçoit son lot d'orages spectaculaires inondant tout sur leur passage!

Selon nous, ces facteurs combinés devraient une nouvelle fois profiter à tous les clients Mercedes-Benz, dont Williams –équipe qui s’est montrée extrêmement rapide et endurante à Bahrein cet hiver-. Autre outsider, Force India, dont on peut raisonnablement penser que les performances de Melbourne ne révèlent pas la qualité intrinsèque de la nouvelle création du team, qui était elle aussi à l’aise à Manama, notamment sur un tour.

Depuis son inauguration en 1999, le tracé de Sepang est considéré comme l’un des circuits les plus difficiles de l’année par les équipes en raison des conditions climatiques. La température dans le cockpit grimpe aisément au-delà des 50°C. Les freins sont également sollicités, et les zones de dépassement ne manquent pas en dépit des courbes rapides (les lignes droites représentant de nombreuses occasions, particulièrement avec le DRS et les obligations d’économiser du carburant cette année).

L’un des grands moments F1 du tracé est associé au retour de Michael Schumacher, en 1999, après l’accident de Silverstone qui lui avait valu une fracture à la jambe. L’Allemand était alors revenu en plein cœur de la bataille Häkkinen/Irvine pour le titre, et avait dominé la course avant de céder la victoire à son fidèle coéquipier irlandais.

Le dernier vainqueur en date à Sepang est le Champion en titre Sebastian Vettel. Une victoire qui ne restera cependant pas dans les annales pour l’Allemand, qui y perdit beaucoup de popularité en ne respectant pas la fameuse consigne du Multi21…

Prochain article Formule 1
Briatore - Ralentir les pilotes "va contre le bon sens"

Article précédent

Briatore - Ralentir les pilotes "va contre le bon sens"

Article suivant

Tout comprendre du procès contre Bernie Ecclestone

Tout comprendre du procès contre Bernie Ecclestone
Charger les commentaires