Sergey Sirotkin, une étoile montante ?

Depuis le début de la semaine, Sergey Sirotkin s'est dévoilé au grand public et au monde de la Formule 1

Depuis le début de la semaine, Sergey Sirotkin s'est dévoilé au grand public et au monde de la Formule 1. Ce jeune russe d'à peine 18 ans se retrouve propulsé sous le feu des projecteurs suite à l'annonce de l'arrivée d'investisseurs russes chez Sauber et d'une possible titularisation en 2014.

Au premier abord, ce qui frappe chez Sergey Sirotkin, c'est sa maturité. Son professionnalisme a été notamment souligné par son Team Manager chez ISR, l'équipe de Formule Renault 3.5 qui lui fait confiance cette saison.

Sergey est très mature et clairement en avance”, confiait Loïc David à Renault Sport avant la manche au Moscow Raceway. “Pour moi c'est une suprise parce car il n'a que 17 ans mais l'expérience d'un pilote de 21 ou 22 ans.

La voix posée et la tête sur les épaules, Sergey Sirotkin engrange l'expérience depuis ses débuts en 2010 en Formula Abarth. Six courses pour s'adapter l'emmènent ensuite vers le titre en European Series de Formula Abarth au détriment de Patric Niederhauser. Le Suisse le devancera en Italian Series, mais la première pierre est déjà posée pour le Russe.

L'année suivante marquait un nouveau défi : le passage très délicat à la F3, en F3 Italie, et en Auto GP, discipline dans laquelle Romain Grosjean s'était imposé avant de revenir en force en GP2... l'antichambre de la Formule 1. Dans ces circonstances, Sirotkin se hisse au troisième rang d'Auto GP, derrière un Adrian Quaife-Hobbs ultra-dominateur et un Pal Varhaug déjà passé par le GP2 chez DAMS.

Il terminait cinquième de F3 Italie et participait à la manche russe de 3.5. Des premiers pas difficiles avant une entame de saison en dents de scie. Pas facile pour deux débutants de succéder à un Sam Bird prétendant au titre l'an passé. Malgré tout, les deux pilotes ont été performants à Motorland et Sirotkin y a même décroché un podium.

Pour le Team Manager d'ISR, la grande force de Sergey Sirotkin réside dans son application pour s'améliorer, digne d'un pilote très expérimenté.

Il comprend et analyse très vite”, argumentait-il. “Son retour d'information est très précis et offre une excellente base de travail. L'un de ses points forts est son feedback. Même en étant rapidement dans le coup, il sait corriger ses erreurs et coprend exactement où il peut gagner du temps.

Si la Formule 1 reste une discipline toujours délicate pour les jeunes pilotes, même ceux qui bénéficient de plusieurs saisons de GP2 et 3.5 dans les pattes, Sergey Sirotkin a les cartes en main pour s'y émanciper. L'histoire dira s'il s'en sortira avec les honneurs !

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Sam Bird , Romain Grosjean , Adrian Quaife-Hobbs , Pal Varhaug , Patric Niederhauser , Sergey Sirotkin
Équipes Sauber , DAMS
Type d'article Actualités