Sergio Pérez juge sa pénalité "très injuste" lors du GP d'Espagne

Pénalisé de cinq secondes pour avoir gêné le leader Lewis Hamilton, Sergio Pérez estime avoir été injustement sanctionné lors du GP d'Espagne 2020 de F1.

Sergio Pérez juge sa pénalité "très injuste" lors du GP d'Espagne
Charger le lecteur audio

Pour sa première course depuis son retour à la compétition, lui qui avait été forfait aux deux GP précédents à cause du COVID-19, Sergio Pérez a été accueilli par le chiffre 5 : d'abord parce qu'il a terminé à cette position au terme du GP et ensuite parce qu'il a subi une pénalité de cinq secondes en course.

Le Mexicain a été sanctionné car les commissaires ont jugé qu'il n'avait pas respecté les drapeaux bleus qui lui étaient adressés au moment de devoir laisser passer le leader Lewis Hamilton. S'il a terminé quatrième sur la piste, Lance Stroll a franchi la ligne à moins de cinq secondes et Pérez a donc reculé d'une position au classement final.

Lire aussi :

Dans leur décision, les commissaires ont expliqué que le pilote Racing Point avait "ignoré les drapeaux bleus au moins à partir du virage 6 jusqu'au virage 1 du tour suivant". Il est à noter que le même reproche a été fait à Daniil Kvyat, qui a également reçu cinq secondes de pénalité.

Sans surprise, Pérez n'était pas tout à fait d'accord avec leur vision des choses. "Je ne comprends pas où j'aurais dû m'écarter, Hamilton m'a rattrapé très tard dans le tour et ensuite dans le dernier secteur c'est très serré, très étroit, donc je n'avais nulle part où [aller]", a-t-il expliqué à Sky Sports.

"Il aurait été très dangereux pour moi de faire quelque chose à cet endroit mais j'ai quand même eu la pénalité. Je trouve que c'est très injuste, mais c'est comme ça. Je suis au moins heureux que nous n'ayons pas perdu les points parce que Lance les a récupérés, mais je pense que la pénalité était dure."

"J'ai été prévenu à la sortie du [virage] 9 et dans le virage 10 Lewis était très loin, donc la première opportunité à laquelle j'ai pensé a été le virage 1, car la piste est très étroite et très sinueuse, donc ça aurait pu mal se passer [ailleurs]. J'ai donc pensé qu'il allait perdre plus de temps si je laissais la position là plutôt qu'en attendant le virage 1. J'ai été pénalisé, donc je ne sais pas si quelque chose a changé quand je n'étais pas là mais j'ai vu bien pire que cela et certains n'ont rien eu."

Lire aussi :

Il faut tout de même noter que Sebastian Vettel par exemple, lui-même obligé de s'écarter face à Lewis Hamilton, a choisi de le faire juste avant la dernière chicane (virages 14 et 15) et que tout s'est passé sans problème.

Même en comptabilisant sa sanction pour les écopes de freins illégales (que l'appel suspend le temps de la procédure), Racing Point figure au troisième rang chez les constructeurs, un point devant McLaren et deux points devant Ferrari, et Pérez s'en félicite. 

"C'était une bonne chose pour l'équipe, et je suis très heureux du résultat obtenu aujourd'hui car ça fait beaucoup de points pour l'écurie. Je pense qu'ils ont fait un excellent boulot avec la stratégie ainsi qu'en faisant fonctionner [la tactique à] un arrêt, donc je suis heureux."

partages
commentaires
Nouvelle réprimande pour Racing Point après le GP d'Espagne
Article précédent

Nouvelle réprimande pour Racing Point après le GP d'Espagne

Article suivant

Max Verstappen explique sa colère à la radio

Max Verstappen explique sa colère à la radio
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021