Sergio Pérez : un homme nouveau

Le pilote mexicain Sergio Pérez a disputé une course brillante au Grand Prix de Russie, terminant en troisième place après avoir magnifiquement économisé ses pneus.

Après l’intervention de la voiture de sécurité, Sergio Perez a donc effectué un très long run aux commandes de sa Force India chaussée de pneus tendres. Il occupait la troisième place quand il fut doublé par Valtteri Bottas et Kimi Räikkönen en toute fin de course. Mais quand les deux se sont accrochés, juste devant lui, Pérez a repris la dernière marche du podium.

On savait que Pérez était extrêmement doué pour économiser ses pneus, et Bob Fernley, directeur adjoint de Force India, affirme que le Mexicain est au sommet de sa forme malgré une saison difficile chez McLaren qui aurait pu le démoraliser pour de bon.

"Je crois que c’est une affaire de confiance dans l’environnement de l'équipe, et du fait que  l’équipe ait confiance en lui. Je crois que cela s’est progressivement développé depuis les deux dernières année avec nous", explique Fernley.

McLaren, une erreur

Interrogé par Motorsport.com pour savoir quel avait été l’impact du passage de Pérez chez McLaren, Fernley explique : "Je crois que cela fut une expérience malheureuse et que cette saison chez McLaren est survenue beaucoup trop tôt dans sa carrière. On ne peut pas sous-estimer McLaren. De notre côté, nous savions qu’il était talentueux. Il fallait juste l’aider à mûrir".

Pérez était aux anges lorsqu’il s’est extirpé de sa Force India à moteur Mercedes dans le parc fermé du circuit de Sotchi dimanche, récompensé par la troisième place.

"Je suis tellement content et fier de mon équipe! On a eu de la malchance dans le passé, et ici on a pris des risques avec la stratégie. A la fin, j'aurais pu m'arrêter une deuxième fois, car on était proche d'un podium, mais aussi d'un abandon : un plat sur un pneu et c'était terminé", de raconter le Mexicain.

"J'espère qu'on pourra réussir quelque chose de similaire au Mexique : ce serait incroyable d'amener un podium à mes fans à domicile. On doit continuer comme ça sur les dernières courses. Je contrôlais plus ou moins la situation, mais avec aussi peu de pneu restant, on peut facilement bloquer une roue, j'avais un peu peur de cela. Au virage n°14, j'étais très déçu quand Bottas m’a passé, mais dès le virage n°15 je me suis dit que j'avais tout donné et que c'était une très belle course. Et puis évidemment par la suite, ça a été encore meilleur!"

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Russie
Circuit Sochi Autodrom
Pilotes Sergio Pérez
Équipes Force India
Type d'article Actualités