Sergio Pérez : un homme nouveau

Le pilote mexicain Sergio Pérez a disputé une course brillante au Grand Prix de Russie, terminant en troisième place après avoir magnifiquement économisé ses pneus.

Sergio Pérez : un homme nouveau
Sahara Force India F1 Team fête la troisième place de Sergio Perez, Sahara Force India F1
Sahara Force India F1 Team fête la troisième place de Sergio Perez, Sahara Force India F1
Sahara Force India F1 Team fête la troisième place de Sergio Perez, Sahara Force India F1
Sahara Force India F1 Team fête la troisième place de Sergio Perez, Sahara Force India F1
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM08
Sergio Perez, Sahara Force India F1 lors de la conférence de presse de la FIA

Après l’intervention de la voiture de sécurité, Sergio Perez a donc effectué un très long run aux commandes de sa Force India chaussée de pneus tendres. Il occupait la troisième place quand il fut doublé par Valtteri Bottas et Kimi Räikkönen en toute fin de course. Mais quand les deux se sont accrochés, juste devant lui, Pérez a repris la dernière marche du podium.

On savait que Pérez était extrêmement doué pour économiser ses pneus, et Bob Fernley, directeur adjoint de Force India, affirme que le Mexicain est au sommet de sa forme malgré une saison difficile chez McLaren qui aurait pu le démoraliser pour de bon.

"Je crois que c’est une affaire de confiance dans l’environnement de l'équipe, et du fait que  l’équipe ait confiance en lui. Je crois que cela s’est progressivement développé depuis les deux dernières année avec nous", explique Fernley.

McLaren, une erreur

Interrogé par Motorsport.com pour savoir quel avait été l’impact du passage de Pérez chez McLaren, Fernley explique : "Je crois que cela fut une expérience malheureuse et que cette saison chez McLaren est survenue beaucoup trop tôt dans sa carrière. On ne peut pas sous-estimer McLaren. De notre côté, nous savions qu’il était talentueux. Il fallait juste l’aider à mûrir".

Pérez était aux anges lorsqu’il s’est extirpé de sa Force India à moteur Mercedes dans le parc fermé du circuit de Sotchi dimanche, récompensé par la troisième place.

"Je suis tellement content et fier de mon équipe! On a eu de la malchance dans le passé, et ici on a pris des risques avec la stratégie. A la fin, j'aurais pu m'arrêter une deuxième fois, car on était proche d'un podium, mais aussi d'un abandon : un plat sur un pneu et c'était terminé", de raconter le Mexicain.

"J'espère qu'on pourra réussir quelque chose de similaire au Mexique : ce serait incroyable d'amener un podium à mes fans à domicile. On doit continuer comme ça sur les dernières courses. Je contrôlais plus ou moins la situation, mais avec aussi peu de pneu restant, on peut facilement bloquer une roue, j'avais un peu peur de cela. Au virage n°14, j'étais très déçu quand Bottas m’a passé, mais dès le virage n°15 je me suis dit que j'avais tout donné et que c'était une très belle course. Et puis évidemment par la suite, ça a été encore meilleur!"

 

partages
commentaires
Wolff - Rosberg trahi par un "élément à un centime"

Article précédent

Wolff - Rosberg trahi par un "élément à un centime"

Article suivant

Pour Adrian Newey, Red Bull est "poussé à quitter la F1"

Pour Adrian Newey, Red Bull est "poussé à quitter la F1"
Charger les commentaires
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021
Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes Prime

Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes

Pour la première fois de l'ère turbo hybride, Red Bull mène les deux championnats après sa victoire au Grand Prix de Monaco.

Formule 1
5 juin 2021
Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1 Prime

Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1

Le partenariat entre la Formule 1 et Amazon Web Services se traduit par de nombreux graphiques servant à approfondir la compréhension des Grands Prix. Mais la discipline cherche également à améliorer le spectacle proposé en piste aux spectateurs.

Formule 1
2 juin 2021