Sergio Pérez voit le volant Red Bull lui "ouvrir des portes"

Red Bull Racing, un tremplin pour la carrière de Sergio Pérez ? C'est ce que pense l'intéressé.

Sergio Pérez voit le volant Red Bull lui "ouvrir des portes"

Cette saison, Sergio Pérez devrait disposer pour la première fois d'une monoplace capable de jouer la victoire régulièrement en Formule 1, ayant rejoint Red Bull Racing après avoir impressionné par ses performances chez Force India/Racing Point – surtout l'an passé, où il s'est classé quatrième du championnat en ayant manqué deux courses et a justement signé sa première victoire en Grand Prix.

Lire aussi :

Le contrat de Pérez avec Red Bull ne court que sur un an, la marque au taureau donnant traditionnellement la priorité à ses protégés, et le Mexicain sait qu'il est crucial pour lui de continuer à faire ses preuves, lui qui a failli se retrouver sur la touche en 2021.

"Je vois ça comme une opportunité de libérer mon potentiel, avec une voiture de pointe et une équipe de pointe", analyse-t-il. "C'est une opportunité qui va certainement ouvrir de nombreuses portes. On verra ce qui se passera ensuite. Je dois m'assurer de faire pareil qu'auparavant, être aussi performant que possible, tirer le meilleur de toute opportunité que j'obtiens, et simplement prendre du plaisir."

Ce n'est qu'en décembre que Pérez a signé son contrat avec Red Bull, et il a donc eu du pain sur la planche pour s'intégrer au sein de l'écurie basée à Milton Keynes. "Ça a été trépidant", reconnaît-il. "Une fois le contrat signé, il était très tard dans l'année, mais la motivation était extrêmement élevée. En gros, je n'ai pas pris de vacances. J'ai travaillé d'arrache-pied sur ma préparation physique, pour essayer d'être aussi bien préparé que possible, ainsi qu'avec les ingénieurs à l'usine, où je suis allé à de nombreuses reprises ; nous avons passé du temps sur les choses qui comptent pour essayer d'être au niveau dès les essais de Bahreïn."

"C'est un nouveau défi. Il y a de nouvelles personnes à rencontrer, de nouvelles manières de travailler et de nouvelles techniques. Il faut juste avoir l'esprit bien plus ouvert quand on change d'équipe et quand on fait les choses différemment. C'est une immense opportunité de progresser en tant que pilote, à tous les égards."

Pérez a en tout cas pu effectuer la semaine dernière ses premiers tours de roue avec Red Bull, d'abord au volant de la RB15 de 2019, puis lors d'un shakedown avec la nouvelle RB16B. Le directeur d'équipe Christian Horner est pour l'instant impressionné par l'état d'esprit adopté par son nouveau pilote.

"Je pense que pour Checo, après avoir couru pour une seule équipe pendant si longtemps, il y a inévitablement beaucoup de différences, ne serait-ce qu'au niveau des procédures, dans la manière dont nous opérons", estime Horner. "Tout kilométrage que nous pouvons lui donner a donc une immense valeur, alors qu'il fait connaissance avec sa nouvelle équipe d'ingénierie et qu'il apprend comment travaillent les mécaniciens, comment se déroulent nos réunions et ce qui est requis de lui en tant que pilote Red Bull. Je pense qu'il s'intègre très bien."

"Bien sûr, il est par ici [en F1] depuis un moment et il est un membre populaire du paddock. Je pense que vous voyez pourquoi. Il est facile de s'entendre avec lui. Il fait tout son travail, il a travaillé dur cet hiver et il saisit vraiment cette opportunité à deux mains."

Propos recueillis par Jonathan Noble

partages
commentaires

Voir aussi :

Le GP d'Azerbaïdjan 2021 aura lieu à huis clos

Article précédent

Le GP d'Azerbaïdjan 2021 aura lieu à huis clos

Article suivant

Williams dévoile sa FW43B avec une nouvelle livrée

Williams dévoile sa FW43B avec une nouvelle livrée
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sergio Pérez
Équipes Red Bull Racing
Auteur Benjamin Vinel
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021