Shanghai, un casse-tête chinois

En ce jeudi, dans le paddock de Shanghai, c’est sur la météo que portent tous les commentaires

En ce jeudi, dans le paddock de Shanghai, c’est sur la météo que portent tous les commentaires. Si ingénieurs, pilotes et journalistes parlent de la pluie et du beau temps, ce n’est pas juste pour engager la conversation, mais parce que les conditions actuelles sont plutôt inhabituelles. Jugez plutôt : 7° dans l’air et 8° sur la piste ! Le choc thermique est conséquent. Il y a quinze jours, à Sepang, le thermomètre affichait allègrement 25° de plus.

Ce qui pourrait passer pour anecdotique a en fait une importance capitale. Les pneumatiques à disposition des équipes ce week-end, en effet, sont de même spécification qu’en Malaisie. Et alors que la piste était chauffée à plus de 40°, les conditions très différentes du week-end à venir vont exiger des réglages particuliers. Et pas question de rajouter de l’appui uniquement dans le but de remédier au problème : la ligne droite de Shanghai est tellement longue qu’une mauvaise vitesse de pointe serait un handicap majeur le jour de la course.

Pour arranger les choses, les prévisions météo sont plutôt hésitantes pour la suite du week-end. Demain, en effet, le mercure devrait grimper de 5 degrés. Le lendemain, il devrait monter encore un peu, tandis qu’on s’attend à une température d’environ 20° dimanche… mais avec beaucoup de chances de pluie !

Voilà les éléments que sont en train d’étudier les ingénieurs ce soir, quelques heures avant le départ des premiers essais libres. Préparer la course dans ces conditions sera un défi. La partie d’échecs a déjà commencé.

[Communiqué du Renault F1 Team]

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités