"Un peu shooté", Norris s'attend à avoir mal en course

Victime d'un problème physique depuis le début du week-end, Lando Norris parvient à le supporter grâce aux médicaments mais s'attend à souffrir lors de la course au Red Bull Ring.

"Un peu shooté", Norris s'attend à avoir mal en course

Ce week-end du Grand Prix de Styrie ne se passe décidément pas comme prévu pour Lando Norris, une semaine après l'exploit du pilote McLaren, devenu le troisième plus jeune pilote de l'Histoire de la Formule 1 à monter sur le podium. Norris a écopé d'une pénalité de trois places sur la grille de départ pour avoir dépassé sous drapeau jaune en essais libres, et s'il a signé une belle troisième place en Q1 et en Q2, il n'a pu faire mieux que sixième en Q3, à deux dixièmes et demi de son coéquipier Carlos Sainz.

Surtout, il est en difficulté physiquement. Interrogé par Sky Sports F1 sur son problème au dos, il répond : "Je ne vais pas dire de quoi il s'agit, mais ce n'est pas vraiment le dos, c'est quelque chose à l'intérieur. Au freinage et en virage, la compression causée par la force centrifuge me fait très mal. Nous essayons de trouver de quoi il s'agit ; ça va beaucoup mieux aujourd'hui parce que je suis un peu shooté et que les conditions sont pluvieuses, mais je pense que ce sera plus difficile demain."

Lire aussi :

Bien qu'une sixième place au volant d'une McLaren soit loin d'être une piètre performance en soi, Norris est particulièrement déçu de son résultat, mentionnant la forte pluie comme un facteur de son résultat.

"C'est la visibilité qui est le pire, ce n'est pas le comportement de la monoplace, c'est le fait de ne pas pouvoir voir la voiture qui est cinq ou dix mètres devant soi", explique l'Anglais, précisant au sujet de la Q3 : "Il y avait beaucoup de flaques et de rivières qui se formaient et je ne voyais pas où il fallait que je positionne ma voiture. Je me suis donc fait quelques frayeurs avec l'aquaplaning, j'ai commis des erreurs quand la piste était la meilleure."

"Mon dernier tour était mon meilleur tour, quand les conditions étaient quasiment les pires [de la Q3]. J'ai eu un peu de survirage dans le virage 8, et j'ai perdu quatre ou cinq dixièmes avant l'avant-dernier virage. Quand on sait qu'on aurait dû faire du bien meilleur travail, c'est très frustrant." Norris a néanmoins pris du plaisir : "Je n'ai pas beaucoup piloté sous la pluie, surtout dans une Formule 1. La seule fois, c'était à Hockenheim l'an dernier, mais j'ai abandonné au bout de quelques tours."

Carlos Sainz Jr., McLaren, dans le Parc Fermé

Sainz, quant à lui, est forcément ravi de son résultat. "La troisième place pour la première fois de ma carrière, c'est incroyable, surtout que ces qualifications étaient probablement parmi les plus dures que j'aie connues en tant que pilote de F1, notamment pour réussir ce dernier tour", se délecte l'Espagnol. "C'était fou, ça glissait en ligne droite, mais j'aime bien ça ! Notre rythme de course est meilleur que nous ne le pensions après Barcelone, donc nous sommes donc confiants pour demain, mais en même temps, les Ferrari et les Racing Point ont un bon rythme de course."

Les Ferrari ne sont effectivement que dixième et onzième sur la grille de départ, les Racing Point seulement 13e et 17e, ce qui est une vraie surprise compte tenu du potentiel de la RP20. "Ils ont commis des erreurs et n'ont pas fait ce qu'ils auraient dû faire", analyse Norris quant aux bolides roses. "Ils se sont coûté cher, mais je pense qu'ils vont être très rapides. On a vu vendredi qu'ils avaient une voiture extrêmement bonne, ce qui est inquiétant, même pour Mercedes probablement, vu comme ils étaient rapides."

partages
commentaires

Voir aussi :

Frustré par l'écart avec Hamilton, Bottas avait un frein "glacé"

Article précédent

Frustré par l'écart avec Hamilton, Bottas avait un frein "glacé"

Article suivant

Hamilton : Une pole sous la pluie qui le ramène à Silverstone 2008

Hamilton : Une pole sous la pluie qui le ramène à Silverstone 2008
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021