Shwartzman "surexcité" à l'idée de rouler pour Ferrari en EL1

Robert Shwartzman se prépare à faire ses débuts en Grand Prix avec Ferrari. Le Russe prendra le volant de la F1-75 lors de deux séances d'essais libres cette saison.

Robert Shwartzman, Ferrari

Ferrari doit encore aligner un rookie lors de deux séances d'essais libres cette année, et la Scuderia répondra bientôt à l'obligation : Robert Shwartzman, le pilote d'essais de l'équipe, a été choisi pour participer aux deux EL1 requis cette saison, dans le cadre des mesures prises par la FIA pour faire augmenter le temps de roulage des rookies.

Bien que le champion 2019 de Formule 3 ait pris part aux essais de fin de saison d'Abu Dhabi en 2020 et 2021, prenant le volant d'une Ferrari et d'une Haas, il n'a encore jamais participé à une séance de week-end de Grand Prix. Le Russe est donc particulièrement impatient de faire cette découverte.

"Je suis un peu surexcité à cette idée", a expliqué Shwartzman lors d'un entretien avec Motorsport.com à Maranello. "Je ne sais pas encore exactement lors de quels [Grands Prix] je serai en piste, mais ce sera sans aucun doute un bon moment. Je suis fier de pouvoir piloter une Ferrari lors d'un week-end de course et également très intéressé par la vérification du travail de corrélation effectué avec les ingénieurs dans le simulateur. Nous avons passé énormément d'heures à améliorer la voiture virtuelle et à la rendre aussi proche de la réalité que possible. Je suis impatient de voir en personne les résultats de ce travail."

En juillet, Shwartzman a pris le volant de la Ferrari SF21 au Mugello.

En juillet, Shwartzman a pris le volant de la Ferrari SF21 au Mugello.

Membre de la Ferrari Driver Academy depuis 2017, Shwartzman travaille dans l'ombre cette saison. Le pilote a délaissé les circuits pour se concentrer sur le simulateur, en soutien des pilotes titulaires Charles Leclerc et Carlos Sainz. L'absence de programme de course lui permet une "immersion totale" chez Ferrari, mais Shwartzman n'en oublie pas son objectif, qui est d'obtenir un volant en F1 dans un avenir proche.

"Je ferai de mon mieux pour avoir une chance", a-t-il ajouté. "J'espère évidemment que le travail que je fais cette saison me sera utile. Honnêtement, je n'ai pas vraiment de plan B, du genre projet alternatif si je n'accède pas à la Formule 1. Parfois, je pense à ce que je pourrais faire mais aujourd'hui, je suis totalement concentré sur la Formule 1."

À noter qu'en raison de l'invasion russe en Ukraine et des sanctions appliquées par la FIA en début d'année, Shwartzman ne roulera pas sous bannière russe mais israélienne.

Propos recueillis par Roberto Chinchero

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent McLaren : "Il est clair qu'Alpine a une bien meilleure voiture"
Article suivant Retraite de Vettel : "Le bon moment", selon Horner

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France