Silverstone en sens inverse : l'idée n'a jamais été sérieuse

Silverstone s'apprête à accueillir la F1 pour deux Grands Prix, après avoir proposé tout son soutien à la discipline ces derniers mois. Certaines idées ont toutefois rapidement été mises de côté.

Berceau historique de la Formule 1, Silverstone accueillera deux Grands Prix consécutifs lors des deux prochains week-ends. Une première qui suit le même schéma que celui mis en place début juillet en Autriche, consécutif à la crise du coronavirus. Compte tenu de sa proximité avec les usines de plusieurs équipes du plateau, la piste britannique a rapidement fait l'objet d'un fort intérêt lorsque la pandémie de COVID-19 a chamboulé le calendrier initial de la discipline. Les patrons du circuit ont toujours insisté sur leur volonté d'aider la F1 à repartir de l'avant et de nombreux scénarios ont été envisagés. Parmi eux figuraient même l'option de courir la quasi-totalité du championnat sur le tracé !

Lire aussi :

"Nous avons dit : 'Nous vous soutiendrons autant que possible', et dans la limite du raisonnable", explique à Motorsport.com Stuart Pringle, directeur général du circuit de Silverstone. "À un moment donné, nous avons proposé de rendre le circuit disponible pour plusieurs mois. S'ils ont pu organiser un championnat sur plusieurs sites, il y a un moment où il a semblé que rien ne pourrait se faire. Et la réponse était de faire venir les équipes italiennes et suisse, ainsi que Pirelli, de les installer à Silverstone pour plusieurs mois et d'organiser 12 Grands Prix pour la télévision."

"On a vite compris que ce serait ennuyeux, mais ils sont revenus vers nous et nous ont dit que deux [Grands Prix] seraient très utiles. Si en un mois vous faites la moitié des courses nécessaires pour un Championnat du monde en allant sur deux circuits, en pouvant contrôler la bulle [sociale], la quarantaine et tout le reste, c'est un pas en avant important pour assurer un minimum de huit Grands Prix."

Pendant le confinement, Pringle assure que "rien n'a été exclu" des discussions menées avec la F1. L'hypothèse d'emprunter le tracé de Silverstone en sens inverse a même été évoquée, tout comme celle de profiter de plusieurs configurations de piste, mais rien de tout ça n'a finalement été retenu, et il s'agissait davantage d'une supposition fantasque.

"Ce n'était pas [vraiment une idée sérieuse] car Silverstone est un circuit de Grand Prix et on ne peut pas le prendre en sens inverse", relativise Pringle. "C'est juste que j'ai malicieusement omis de faire taire un journaliste assez rapidement, mais c'était très bien, car on a parlé de nous pendant trois ou quatre semaines !"

Dimanche prochain aura donc lieu sur le tracé anglais le Grand Prix de Grande-Bretagne, puis sept jours plus tard le Grand Prix du 70e anniversaire de la Formule 1. Entre les deux épreuves, outre le nom, il n'y aura finalement qu'une seule différence : l'allocation pneumatique proposée par Pirelli ne sera pas la même, dans l'espoir de faire varier le travail des écuries ainsi que leur approche stratégique d'un week-end à l'autre.

Propos recueillis par Alex Kalinauckas

Valtteri Bottas, Mercedes AMG W10 devant Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W10 et Charles Leclerc, Ferrari SF90 au début de la course

partages
commentaires
La FIA explique comment Honda a travaillé pendant le confinement

Article précédent

La FIA explique comment Honda a travaillé pendant le confinement

Article suivant

L'avenir de Pérez pourrait avoir des répercussions majeures en F1

L'avenir de Pérez pourrait avoir des répercussions majeures en F1
Charger les commentaires
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021