Le simracing n'intéresse pas Lewis Hamilton

La crise du coronavirus ayant mis le monde du sport automobile à l'arrêt depuis deux mois, le simracing est mis sous le feu des projecteurs, mais Lewis Hamilton est un absent de marque des épreuves organisées en ligne.

Le simracing n'intéresse pas Lewis Hamilton

Les initiatives se multiplient pour permettre aux pilotes mais aussi célébrités et influenceurs de s'affronter sur des plateformes telles que F1 2019, iRacing et rFactor, où la jeune génération est très active, à l'image de Lando Norris. Les Grands Prix virtuels n'ont toutefois pas d'intérêt pour Lewis Hamilton qui, quand il n'est pas occupé à affronter Charles Leclerc et Pierre Gasly sur Call of Duty, préfère s'adonner à Gran Turismo Sport en solo.

"Participer à de nombreuses courses simulées ne m'intéresse pas, mais Gran Turismo et Sony viennent de m'envoyer tout ce matériel", explique le sextuple Champion du monde dans une vidéo publiée par Mercedes. "Je jouais à Gran Turismo quand j'étais petit, j'ai passé des heures à gagner l'argent nécessaire pour acheter toutes ces voitures, et c'était vraiment une super opportunité de faire quelque chose avec eux. Cela fait quelques années que je travaille avec eux, et j'ai pu relever ce défi, du genre de battre mon chrono. J'ai fait la course contre moi-même en essayant de battre mes propres tours. C'était extrêmement frustrant, car mes tours étaient très bons, je trouve !"

Lire aussi :

Hamilton apprécie tout particulièrement l'opportunité de pouvoir piloter dans ce jeu sa Mercedes W08 de 2017, avec laquelle il a remporté son quatrième titre mondial. "Franchement, c'est l'une des choses les plus cool qui soient. Naturellement, quand j'étais petit et que je jouais à des jeux de F1, j'avais hâte d'y avoir ma voiture, et une fois que je suis arrivé en F1, j'ai arrêté de jouer aux jeux de course, surtout ceux de F1 ; je ne sais pas pourquoi. Mais dans ce jeu, heureusement, je n'ai pas dû travailler pour gagner ma voiture, car cela m'aurait pris [longtemps]. Ils m'ont envoyé des crédits et j'ai acheté la voiture. C'est incroyable de penser au chemin parcouru ; la voiture que mon équipe et moi avons construite et fait évoluer au fil des années, les gens peuvent la gagner et la piloter dans ce jeu."

Hamilton ne cache en tout cas pas qu'il n'a jamais apprécié les simulateurs qui permettent de peaufiner les réglages des Formule 1 en particulier depuis que les essais privés sont fortement limités par la réglementation sportive. Chez Mercedes, c'est aux réservistes Esteban Gutiérrez et Stoffel Vandoorne qu'est confiée cette tâche parfois considérée comme ingrate.

"Je ne pilote jamais sur un simulateur, ou du moins très, très rarement", confirme Hamilton. "Avec un simulateur, c'est très, très difficile, car le mouvement n'est jamais parfait. C'est quelque chose qu'ils essaient constamment d'améliorer. Bien sûr, si l'on est à la maison avec un simulateur, le baquet ne bouge pas, et c'est le cerveau qui dit que la voiture bouge, mais on ne ressent aucun mouvement. Il faut ignorer son cerveau et je n'aime pas vraiment faire ça, vivre ce processus. Quand on monte dans la vraie voiture, c'est complètement différent. Personnellement, je ne vois aucun bénéfice à faire de la simulation, mais le côté gaming est fun, on peut jouer avec des amis et des gens en ligne, c'est un plus."

partages
commentaires
Wehrlein échappe au carambolage et s'impose à Monaco

Article précédent

Wehrlein échappe au carambolage et s'impose à Monaco

Article suivant

Russell remporte le GP Virtuel face à Leclerc

Russell remporte le GP Virtuel face à Leclerc
Charger les commentaires
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021