Sirotkin enfin à l'aise dans son baquet

partages
commentaires
Sirotkin enfin à l'aise dans son baquet
Par :
22 juin 2018 à 13:06

La position de conduite du pilote russe lui a posé de nombreux problèmes en début de saison, mais Williams est enfin parvenu à régler la question.

Sergey Sirotkin, Williams Racing
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Sergey Sirotkin, Williams Racing, pose pour une photo avec un fan
Sergey Sirotkin, Williams Racing
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Sergey Sirotkin, Williams FW41, sur la grille
Sergey Sirotkin, Williams FW41

En proie à des soucis d'inconfort depuis le début de la saison, Sergey Sirotkin a enfin mis derrière lui les problèmes de baquet qui le perturbaient. Le Russe avait notamment souffert en course lors du Grand Prix d'Espagne, mais tout est rentré dans l'ordre depuis le dernier rendez-vous au Canada.

"Il y a eu des courses où j'ai eu du mal [avec le baquet], disons qu'il n'était pas fixé correctement dans la voiture", explique le pilote Williams. "Je ferais probablement mieux de ne pas dire exactement pourquoi. Mais juste après la course de Barcelone, où la situation a atteint le pire, nous avons travaillé sur les harnais et ça s'est beaucoup amélioré. Et au Canada, tout était réglé."

"J'ai un nouveau baquet ce week-end, mais ce n'est pas lié aux problèmes que nous avons eu plus tôt dans l'année. Tout devrait bien se passer."

Directeur technique de Williams, Paddy Lowe a confirmé que l'écurie de Grove avait dû travailler sur le baquet, les harnais et les fixations. Le Britannique estime que la problématique est liée à la vitesse de passage en courbe très élevée des F1 2018.

"Nous avons eu quelques problèmes d'installation du pilote avec Sergey", admet-il. "Il y a eu toutes sortes de choses. L'une des conclusions que j'ai tirées, c'est que ces voitures vont plus vite que toutes les F1 d'avant. Les charges exercées sur le pilote atteignent ainsi de nouvelles limites, et les exigences pour le confort du pilote et les harnais sont plus élevées que jamais."

"Si ce n'est pas fait correctement, le pilote peut souffrir physiquement. Avec les forces g élevées que nous avons de nos jours, c'est un travail de plus en plus difficile que d'atteindre le bon niveau de confort pour le pilote. Et c'était visiblement un processus plus long et plus compliqué qu'auparavant avec Sergey."

Article suivant
EL1 - Hamilton en tête, Ericsson en feu

Article précédent

EL1 - Hamilton en tête, Ericsson en feu

Article suivant

Journée déjà terminée pour Ericsson au Paul Ricard

Journée déjà terminée pour Ericsson au Paul Ricard
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de France
Lieu Circuit Paul Ricard
Pilotes Sergey Sirotkin
Équipes Williams
Auteur Basile Davoine
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu