Quand Sirotkin s'annonçait comme le plus jeune pilote de l'Histoire

Certains d'entre vous ont peut-être découvert Sergey Sirotkin avec sa titularisation chez Williams pour la saison 2018, mais cela fait en réalité quelques années que le jeune Russe toque à la porte de la Formule 1.

Quand Sirotkin s'annonçait comme le plus jeune pilote de l'Histoire

Sergey Sirotkin, pilote d'essais, Sauber

Le 15 juillet 2013, Sauber F1 Team annonçait un partenariat avec de nouveaux investisseurs russes qui impliquait ouvertement l'arrivée de Sergey Sirotkin au poste de titulaire pour la saison 2014.

Après une remarquable campagne 2012, l'écurie suisse réalisait alors des performances plus mesurées avec Nico Hülkenberg et Esteban Gutiérrez, huitième du championnat des constructeurs à mi-saison avec sept points au compteur, et sa situation financière était loin d'être confortable.

D'où l'arrivée de nouveaux sponsors, dont l'Institut national des technologies de l'aviation justement dirigé par Oleg Sirotkin. Il n'était donc pas étonnant que son fils Sergey fasse partie de l'équation.

Enfin, si, mais pour d'autres raisons. À 18 ans, 6 mois et 18 jours au matin du Grand Prix d'Australie 2014, Sirotkin serait devenu le plus jeune pilote de l'Histoire de la Formule 1, battant de près d'un an le record de Jaime Alguersuari (19 ans, 4 mois et 3 jours au Grand Prix de Hongrie 2009). À l'époque, le débat faisait rage au sujet des possibles débuts de l'adolescent, et il était impensable d'imaginer un Max Verstappen arriver à un âge encore plus précoce !

Or, Sirotkin n'avait qu'une expérience encore limitée de la monoplace à son actif en juillet 2013. Un titre en Formula Abarth Europe en 2011, une troisième place en Auto GP en 2012 – deux disciplines au plateau peu compétitif – et un début de saison mitigé en Formule Renault 3.5, où il était le benjamin du peloton, avec trois arrivées dans les points en neuf courses, dont un podium seulement.

Toujours est-il que les intentions de Sauber étaient claires. "Nous devons préparer Sergey à son arrivée en Formule 1", déclarait la directrice d'équipe Monisha Kaltenborn. "Sergey a 17 ans. Nous allons faire de notre mieux pour le préparer à son arrivée en Formule 1, afin qu'il soit notre pilote l'an prochain. C'est pour cela que nous le préparons."

Sirotkin a donc moulé son baquet au mois d'août 2013 en vue de séances d'essais libres d'ici la fin de la saison, qui ne se sont toutefois pas matérialisées, avec seulement un roadshow à Sotchi en vue du premier Grand Prix de Russie de l'Histoire, prévu en 2014.

Des doutes ont commencé à apparaître concernant sa présence au poste de titulaire en novembre, avant qu'il ne soit officialisé comme pilote d'essais pour 2014 le mois suivant, l'écurie préférant recruter Adrian Sutil aux côtés de Gutiérrez.

"Nous travaillons avec Sergey depuis août, et il a pu prendre de plus en plus d'expérience dans le monde de la Formule 1", commentait Kaltenborn. "Avec ce nouveau rôle de pilote d'essais, il passe à l'étape suivante vers le plus haut niveau du sport automobile. Nous le connaissons comme un pilote très concentré, calme et talentueux. Nous allons continuer à le soutenir, notamment dans l'obtention de sa Super Licence. Notre objectif reste de le préparer pour des débuts en Formule 1."

Non seulement Sirotkin n'était pas titulaire, mais il a en plus subi la concurrence d'un autre pilote d'essais, Giedo van der Garde, qui s'est octroyé les séances du vendredi, Sirotkin devant se contenter des EL1 de Sotchi.

À ce stade, le Russe n'avait plus aucune garantie d'avenir avec la structure de Hinwil, qu'il a quittée fin 2014, mais a poursuivi son ascension des formules de promotion. Remportant une course en Formule Renault 3.5 à Moscou, il a couru deux ans en GP2, se classant à chaque fois sur le podium du championnat. C'était suffisant pour rejoindre Renault F1 en tant que pilote de réserve, avant de convaincre Williams d'enfin lui donner sa chance pour des débuts en Grand Prix grâce à ses performances lors des essais d'Abu Dhabi et à ses soutiens financiers.

Sergey Sirotkin, Sauber C33
Sergey Sirotkin, Sauber C33
1/10

Photo de: Alastair Staley / Motorsport Images

Sergey Sirotkin, pilote d'essais, Sauber
Sergey Sirotkin, pilote d'essais, Sauber
2/10

Photo de: Steve Etherington / Motorsport Images

Sergey Sirotkin, Sauber C33
Sergey Sirotkin, Sauber C33
3/10

Photo de: Alastair Staley / Motorsport Images

Sergey Sirotkin, pilote d'essais, Sauber
Sergey Sirotkin, pilote d'essais, Sauber
4/10

Photo de: Alastair Staley / Motorsport Images

Sergey Sirotkin, Sauber C33
Sergey Sirotkin, Sauber C33
5/10

Photo de: Alastair Staley / Motorsport Images

Sergey Sirotkin, pilote d'essais, Sauber
Sergey Sirotkin, pilote d'essais, Sauber
6/10

Photo de: Charles Coates / Motorsport Images

Sergey Sirotkin, Sauber C33
Sergey Sirotkin, Sauber C33
7/10

Photo de: Charles Coates / Motorsport Images

Sergey Sirotkin, pilote d'essais, Sauber
Sergey Sirotkin, pilote d'essais, Sauber
8/10

Photo de: Charles Coates / Motorsport Images

Sergey Sirotkin, Sauber C33
Sergey Sirotkin, Sauber C33
9/10

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

Sergey Sirotkin, Sauber C33
Sergey Sirotkin, Sauber C33
10/10

Photo de: Alastair Staley / Motorsport Images

partages
commentaires
Légende de Monaco, la McLaren-Ford de Senna mise aux enchères
Article précédent

Légende de Monaco, la McLaren-Ford de Senna mise aux enchères

Article suivant

Grosjean veut rester en F1 jusqu'à 40 ans

Grosjean veut rester en F1 jusqu'à 40 ans
Charger les commentaires
Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021