SLF - Course 1 : Dobly s'impose, Perera sur le podium

C’est avant même le départ que commence la grande hécatombe

C’est avant même le départ que commence la grande hécatombe. Avec la monoplace de Flamengo sur le carreau en raison du gros choc de la veille et des dégâts irréparables, ainsi qu’un début d’incendie sur la monoplace des Corinthians, les chances Brésiliennes sont compromises d’emblée. A cette liste s’ajoute le forfait du FC Basel, en proie à des problèmes de freins, et c’est avec une grille de 16 monoplaces qu’est donné le départ de la première course du week-end pékinois.

Mais les coups de théâtre n’en finissent pas. Le poleman Alvaro Parente ne trouve aucune puissance sous le pied au moment du départ et contraint Julien Jousse à le passer avant la ligne au départ lancé. Un mouvement inévitable qui sera toutefois examiné par les officiels.

Jousse prend donc la tête de la course, devant Dolby (Tottenham), et les deux clubs français, Bordeaux devançant Lyon. Tandis que Rigon (Anderlecht) abandonnait en raison de problèmes de boîte de vitesse, une collision entre les deux clubs espagnols de l’Atletico Madrid et du FC Séville continuait d’allonger la liste des abandons. Ce sont pourtant les crashs au 3ème tour du Galatasaray et du Beijing Guoan à deux endroits distincts du circuit qui contraindront la voiture de sécurité à entrer en piste au 4ème passage et à temporiser la course pour 6 tours. Après avoir veillé à maintenir en température leurs gommes par les frais 18°C ambiants, les rescapés peuvent finalement en découdre de nouveau. Jousse conserve la tête au restart, tandis que Gommendy met la pression sur Perera. Dès l’ouverture de la ligne des stands, Dolby (2nd), Perera (3ème) et Gommendy (4ème) s’engouffrent pour effectuer leur arrêt obligatoire. Personne ne veut rester en piste et prendre le risque de voir une nouvelle voiture de sécurité entrer en piste.

Jousse attend une boucle supplémentaire mais perd énormément de temps et chute dans la hiérarchie, cédant le commandement à Dolby, qui ne le lâchera plus jusqu’à l’arrivée. Au 17ème tour, c’est le Team China qui finit dans le mur après avoir escaladé trop allègrement un vibreur. Rangée correctement sur le côté, la monoplace locale ne représente cependant pas de danger pour les pilotes en piste et ne nécessite pas une nouvelle entrée en piste de la voiture de sécurité.

Leader avec 8 secondes d’avance, Dolby voit cependant Perera et Vervisch (Liverpool) forcer le rythme et combler substantiellement l’écart à 3 secondes. Eux seuls sont en mesure de donner la réplique au Britannique. Gommendy ne pourra pas résister à Vervish au 22ème tour, mais parviendra à sauver pour l’OL une belle 4ème position. C’est avec un grand sourire et beaucoup d’optimisme pour la SuperFinale que Franck Perera recevait sa coupe de 2nd avec les Girondins de Bordeaux, tandis que Jousse, 8ème, regrettait de n’avoir pu se battre jusqu’au bout d’une course qui ne compte que 9 pilotes à l’arrivée.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Alvaro Parente , Julien Jousse , Franck Perera
Type d'article Actualités