SLF - Course 2 : Jousse gagne, Gommendy sur le podium !

Le départ lancé de la course 2 est un véritable jeu de quilles

Le départ lancé de la course 2 est un véritable jeu de quilles. Avec la monoplace du FC Séville, Marcos Martinez tasse Robert Doornbos (Corinthians) contre le mur avant même le passage de la ligne. Le Néerlandais n’a d’autre choix que de donner un gros coup de volant à gauche et envoie le leader du championnat Craig Dolby (Tottenham Hotspurs) dans le mur opposé. C’est en se tenant le poignet que Dolby sort de sa machine, mais il n’aura heureusement aucun dégât corporel à déplorer.

Le grand 'chanceux' de l’agitation du départ s’appelle Robert Doornbos. Sans son aileron avant, il négocie le premier virage à l’extérieur tandis que Martinez, encore lui, prend l’intérieur et heurte l’ex-pilote F1 qui devient passager de sa monoplace qui part en tonneau et glisse à l’envers sur 50 mètres dans le bac à graviers avant de retomber sur ses roues. 'Bobby D' sortira gaillardement de sa machine détruite sans blessures à déplorer. "Deux crashs en 400 mètres, qui dit mieux ?", ironisera-t-il ensuite.

Après deux tours de neutralisation sous Safety-Car, la course reprend ses droits. Gommendy se fait une chaleur en entrant en contact avec Maria de Villota qui protège sa position en se décalant dans la ligne droite des stands. Plus de peur que de mal, cependant. Il se débarrassera de la pilote espagnole au 8ème passage. Julien Jousse est second, dans l’aileron du Flamengo. Très vite, il se détache dans un groupe de quatre, qui compte 5 secondes d’avances sur la concurrence après cinq boucles claires. C’est déjà l’heure de la fenêtre des ravitaillements.

Ducan Tappy (Flamengo), leader de la course, entre aux stands au 10ème tour. Julien Jousse y passera un tour après, et ressortira juste devant l’aileron de la monoplace du club carioca ; Tappy devra mettre les roues dans l’herbe pour éviter le contact avec le Français qui occupe la trajectoire. Par la suite, Jousse s’envole. C’est une avance de 4’2 sec qu’il se crée en seulement 4 tours avec ses pneus neufs. Un rythme incontestable qu’il maintiendra jusqu’à l’arrivée, et atteignant 8 secondes.

De son côté, Gommendy n’est pas en reste. 4ème après une erreur commise par Max Wissel (FC Bâle), le voilà à l’attaque sur Alvaro Parente (FC Porto) dans le 22ème tour pour la troisième marche du podium. Mais rapidement, c’est dans ses rétroviseurs qu’il devra regarder, avec un Wissel qui n’a pas dit son dernier mot. Il bénéficiera d’un gros « cadeau » avec la sortie de piste d’Alvaro Parente, alors 3ème, à deux minutes de la fin de la course. Une position que Tristan saura protéger jusqu’à l’arrivée, pour un second podium après celui acquis lors de la dernière manche, au Nürburgring.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Robert Doornbos , Alvaro Parente , Marcos Martinez , Maria de Villota , Julien Jousse , Max Wissel , Craig Dolby
Type d'article Actualités