SLF - Les pilotes sensibles au crash de van der Drift

L'accident spectaculaire de Chris Van der Drift (Olympiacos) dimanche, à Brands Hatch, a laissé le paddock SuperLeague Formula entre confusion et sentiment de fatalité

L'accident spectaculaire de Chris Van der Drift (Olympiacos) dimanche, à Brands Hatch, a laissé le paddock SuperLeague Formula entre confusion et sentiment de fatalité. Si le multiple vainqueur cette saison s’en sort bien, avec 'seulement' quelques fractures au niveau des mains et de la jambe, beaucoup s’accordent à dire que le bilan aurait pu être beaucoup plus lourd.

Davide Rigon (Anderlecht) sort de sa monoplace et s’adresse immédiatement à un journaliste posté devant un écran TV : "Est-ce qu’il a parlé ? La question révèle l’inquiétude de ceux qui sont passés devant l’épave de la monoplace de Van der Drift. Franck Perera a même failli heurter les débris de la machine. "Il y en avait partout. Le choc a vraiment dû être fort pour que ça parte dans tous les sens comme ça."

" Le crash a été vraiment méchant," hausse des sourcils Franck Montagny. "Quand tu vois une voiture pliée comme ça, tu te dis que le pilote ne peut qu’être plié lui aussi."

Pourtant, Montagny ne semble pas incrédule, comme Maria de Villota, visiblement choquée, et prend un peu de recul : "Ce n’est pas vraiment surprenant. On va vite, donc on tape fort si on perd l’auto. Il faut voir comment il a tapé exactement, mais ça montre que tu peux prendre un très mauvais coup. Il faut faire attention dans les séries telles que SuperLegaue Formula de ne pas faire trop d’économies sur la sécurité. Après 15 minutes, il est encore dans la voiture. Enfin, ce qu’il en reste. On le sait, que c’est dangereux. A chaque fois, je me dis : allez, je vais prendre mon panard au volant, ça va aller vite, je vais m’éclater. Mais pas m’éclater comme ça. Personne ne veut ça !"

Tristan Gommendy approuve. "Si je regarde dans les souvenirs de ma carrière sport auto, j’ai quand même du mal à trouver une voiture explosée à ce point. Il ne reste vraiment rien. C’est difficile d’imaginer qu’il reste quelque chose du pilote après ça."

Et pourtant, Van der Drift est non seulement conscient et parle aux médecins dépêchés auprès de l’épave, mais il ne souffre d’aucun traumatisme vital. Seules des fractures et possiblement des blessures au niveau des côtes sont à regretter.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Franck Montagny , Davide Rigon , Tristan Gommendy , Maria de Villota , Franck Perera
Type d'article Actualités