SLF - Ne pas s'émouvoir inutilement de l'accident de van der Drift

Pour Julien Jousse, qui était aux premières loges puisque c’est sur sa voiture qu’a décollé Van der Drift, il y a peut-être quelque chose à apprendre de cet accident qui a laissé tout le paddock dans l’angoisse pendant près d’une heure

Pour Julien Jousse, qui était aux premières loges puisque c’est sur sa voiture qu’a décollé Van der Drift, il y a peut-être quelque chose à apprendre de cet accident qui a laissé tout le paddock dans l’angoisse pendant près d’une heure.

"Pour moi, c’est le circuit qui n’est pas adapté. Si on regarde cette saison, des accidents comme ça, il n’arrête pas d’y en avoir en F1 ou GP2 ; on sait qu’en monoplace, quand ça touche la roue à l’arrière, la voiture vole !"

"On a vu Webber à Valencia : il a failli aussi toucher la passerelle ; on sait que les accidents arrivent en course auto. Il y en a eu l’année dernière ici avec le crash mortel de Surtees. Je pense que c’est un fabuleux circuit, mais je crois qu’avec ces voitures, il faut aller sur de grands circuits modernes avec de grands espaces de dégagement."

"Vue la hauteur du pont ici, à mon avis, c’est une piste qui n’est même pas homologuée FIA. Après, tout se discute, c’est la course auto… Tout ce que j’espère, c’est que Van der Drift aille bien."

"En des années de sport automobile, on a vu des accidents terribles et c’est normal que tout le monde réagisse de façon émotionnelle," tempère Robin Webb, organisateur de SuperLeague Formula.

"Laissons les choses se tasser un peu et nous tirerons les leçons de ceci à tête reposée. Le plus important maintenant est de se soucier de Chris et de permettre à l’Olympiacos d’aligner une voiture lors de la prochaine course. C’est une nouvelle monoplace toute entière qu’il va falloir trouver."

Un avis que partage Robert Doornbos : "Cela ne sert à rien de chercher des responsables. Evidemment, ce genre d’accidents reste très marginal. Je suis parti en tonneau aussi, cette saison. Et regardez, je cavale comme un lapin Playboy ! Si tu es dans la voiture, c’est que tu recherches des sensations, quelque chose d’extrême que tu ne peux pas trouver ailleurs."

"Après, c’est certain, nous ne sommes pas sado-maso non plus, et nous n’allons pas nous mettre dans une voiture qui ressemble plus à un cercueil. Il faut faire confiance aux pilotes et aux organisateurs qui savent mieux que quiconque ce qui est bon ou pas pour eux. D’une certaine façon, même si c’est triste à dire, la vidéo va faire le tour d’internet et amener de nouvelles personnes à s’intéresser à la discipline. Et Chris est OK. Ce n’est pas si glauque que ça en a l’air !"

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Robert Doornbos , Julien Jousse
Type d'article Actualités