La soufflerie et le simulateur McLaren vont devoir attendre

La construction d'une nouvelle soufflerie et d'un nouveau simulateur chez McLaren sont interrompus par la crise du coronavirus.

La soufflerie et le simulateur McLaren vont devoir attendre

Si McLaren n'a plus remporté la moindre victoire depuis 2012, la légendaire écurie britannique est en train de remonter la pente, en témoigne sa solide quatrième place au classement des constructeurs la saison dernière. Mais pour retrouver son statut de top team, l'équipe compte sur de nouvelles infrastructures : elle est en train de construire sa propre soufflerie (McLaren utilise actuellement celle de Toyota à Cologne) et de remplacer son simulateur afin d'être à nouveau à la pointe de la technologie.

Lire aussi :

Cependant, la pandémie en cours a brutalement interrompu ces projets censés aboutir en vue de 2021, et les seules personnes travaillant actuellement à l'usine de Woking sont celles liées au programme "Project Pitlane", qui produit des respirateurs pour aider les patients souffrant du COVID-19. Rappelons que les écuries de Formule 1 doivent fermer les usines pour une durée de cinq semaines ce printemps.

"Une chose est sûre, toute l'usine, à l'exception de la production de respirateurs, est à l'arrêt en ce moment, ce qui signifie que les projets d'infrastructure sont également en attente", confirme Andreas Seidl, directeur d'équipe. "Nous devons simplement voir maintenant, avec toutes nos entreprises et fournisseurs qui travaillent ensemble sur ce projet, l'ampleur des retards une fois que nous aurons repris le travail."

De manière similaire à la politique menée en France, le gouvernement britannique a permis à McLaren (à l'image d'autres équipes) de placer ses employés au chômage technique en assurant 80% des salaires, tandis que les dirigeants de l'écurie et les pilotes Carlos Sainz et Lando Norris ont accepté une réduction de leurs émoluments.

"Il est simplement impossible de savoir quel sera l'impact financier de cette crise", poursuit Seidl. "Nous savons que nous n'allons pas faire la course pour l'instant. Nous savons que nous allons perdre des revenus cette année, et c'est pourquoi nous avons dû mettre en œuvre différentes mesures afin de nous assurer que nous protégeons nos employés, que nous protégeons l'écurie afin de repartir dans la meilleure forme possible une fois la crise terminée."

"L'une de ces mesures était de mettre nos employés au chômage technique ; c'est évidemment l'une des décisions les plus difficiles que j'aie eues à prendre dans ma vie professionnelle, avec les baisses de salaire. Mais il était clair pour Zak et moi que cette décision devait être prise pour protéger l'équipe au mieux."

Propos recueillis par Luke Smith

partages
commentaires
Leclerc sait que Ferrari pourrait devoir rattraper Mercedes et Red Bull
Article précédent

Leclerc sait que Ferrari pourrait devoir rattraper Mercedes et Red Bull

Article suivant

Petter Solberg rejoint la grille du Virtual Grand Prix d'Interlagos

Petter Solberg rejoint la grille du Virtual Grand Prix d'Interlagos
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021