Soupçon de fraude grave : la F1 bientôt sous le coup d'une enquête ?

Le Bureau britannique de répression des fraudes graves (SFO) cherche à savoir si les détenteurs des droits commerciaux de la F1 et la FIA ont enfreint des lois anti-corruption suite à un accord conclu en 2013.

Le parlementaire Damian Collins a écrit à l’instance pour demander une enquête afin de savoir si les paiements versés à la FIA étaient illégaux.

L’organisation dirigeante du sport automobile n’est pas supposée avoir d’intérêt commercial en F1, mais selon une information rapportée par ITV, il semble qu’un pan des Accords Concorde bilatéraux de 2013 prévoyait le versement d’un montant de 3,9 millions de livres sterling (soit environ 4,6 millions d’euros), en plus d’une participation à hauteur de 1% dans la discipline.

Les détails ont suffisamment interrogé Collins, qui siège au comité de la culture, des médias et du sport, pour qu’il écrive au SFO en lui demandant de se pencher sur la question. Le SFO a confirmé à la BBC ce vendredi qu’il examinait les détails pour savoir s’il y avait de quoi entamer une enquête plus poussée.

"Le Bureau de répression des fraudes graves examine des documents en sa possession en lien avec ces allégations. Tous les problèmes qui sont rapportés au SFO sont examinés en fonction des critères établis pour savoir s’ils peuvent tomber dans son champ de compétence."

Cependant, les responsables de la F1 et de la FIA ont insisté sur le fait qu’il n’y avait pas d’infraction en lien avec l’accord commercial, qui visait à garantir la stabilité de l’instance dirigeante pour maintenir son rôle de législateur.

Un communiqué du Formula One Group indique : "Les chiffres cités, y compris les capitaux propres, ont été négociés pour garantir que la FIA pouvait maintenir et imposer un cadre réglementaire à long terme, qui offre de la sécurité et de la stabilité au profit de toutes les parties prenantes de la F1, y compris les équipes, les pilotes, les autres partenaires et, évidemment, le détenteur des droits commerciaux lui-même."

La FIA d’ajouter : "L’Accord Concorde conclu par le détenteur des droits commerciaux de la Formule 1 et la FIA en 2013 a mis en place une nouvelle structure de gouvernance pour la Formule 1 et a redéfini certaines conditions applicables à leur relation, en particulier pour garantir que la FIA est correctement rémunérée pour son rôle de régulateur."

"Conformément à cet accord, un paiement forfaitaire de 5 millions de dollars (4,6 millions d’euros) a été fait à la FIA en tant que contrepartie globale liée à la renégociation des termes des accords entre le détenteur des droits commerciaux et la FIA, et de l’Accord Concorde, à cette époque."

"À la suite de son approbation, l’Accord Concorde est entré en vigueur et cette somme a été payée à la FIA et correctement justifiée. Personne n’a reçu de paiement individuel en dehors de cette somme. Toute allégation contraire serait diffamatoire."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités