"Désespéré" et sous pression, Mercedes a évité le fiasco à Silverstone

Le succès de Lewis Hamilton au Grand Prix de Grande-Bretagne a confirmé le bon fonctionnement des nouvelles pièces de Mercedes, ce qui a évité à la marque à l'étoile une longue et douloureuse remise en question.

"Désespéré" et sous pression, Mercedes a évité le fiasco à Silverstone

En arrivant à Silverstone, théâtre de la dixième manche de la saison, Mercedes était exsangue. Cela faisait cinq courses que l'équipe basée à Brackley n'avait plus remporté de course, une série noire inédite depuis le début de sa domination en F1, en 2014, et Red Bull prenait une certaine avance au classement général. Pour endiguer la situation et ne pas tomber en crise, l'équipe allemande avait par conséquent apporté de nouvelles pièces sur sa monoplace.

Mercedes était doublement sous pression au Grand Prix de Grande-Bretagne. D'une part, les évolutions se devaient de fonctionner, et de l'autre, il fallait renverser la vapeur et se replacer fermement dans la lutte pour le titre. Ces tâches n'ont pas été des plus aisées mais les deux objectifs ont été remplis : Lewis Hamilton a remporté la course malgré un accident controversé avec Max Verstappen et l'écurie est revenue à quatre points de son adversaire.

Lire aussi :

Et comme l'a révélé Andrew Shovlin, directeur de l'ingénierie de piste de la marque à l'étoile, l'échec ne faisait absolument pas partie du plan de route. "Pour nous, le plus important était le fait d'apporter une mise à jour sur un circuit qui, historiquement, convenait très bien à notre voiture et à Lewis", a-t-il expliqué. "La partie qui était assez effrayante, c'était qu'en cas de contre-performance, nous aurions dû nous remettre longtemps et durement en question."

"Nous devions nous assurer que l'écart ne se creuserait pas davantage. Nous étions absolument désespérés à l'idée de ne pas voir la voiture et l'équipe performer. C'est donc extrêmement rassurant d'avoir pu démontrer que nous étions toujours dans le match pour le titre mondial."

Les améliorations de Mercedes à Silverstone étaient assez importantes, avec des modifications sur les déflecteurs et le fond plat. James Allison, directeur technique en chef, a estimé que le rythme ayant permis à Hamilton d'être le plus rapide en qualifications a montré que les évolutions fonctionnaient.

"Le package d'évolutions a bien marché, nous avons clairement vu une amélioration de nos performances et nous en étions très heureux", a-t-il lancé. "Par rapport au peloton, nous avons progressé, nous avons été en mesure de rattraper Red Bull et nous avons pu mener un week-end plus compétitif."

"Donc, nous sommes rentrés chez nous en étant assez satisfaits de la mise à jour. Y en aura-t-il d'autres à l'avenir ? Peut-être, mais dans le cadre de l'effort principal de notre programme de développement, il s'agissait du dernier gros package de l'année. Il y aura quelques ajustements çà et là afin d'apporter de la performance sans nous distraire du développement de la voiture de l'année prochaine."

partages
commentaires

Voir aussi :

Droits de l'Homme : le promoteur du GP d'Arabie saoudite a parlé aux pilotes

Article précédent

Droits de l'Homme : le promoteur du GP d'Arabie saoudite a parlé aux pilotes

Article suivant

McLaren : Revenir aux moteurs bruyants ne fera pas fuir les sponsors

McLaren : Revenir aux moteurs bruyants ne fera pas fuir les sponsors
Charger les commentaires
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021