Formule 1
12 mars
-
15 mars
EL1 dans
22 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
30 jours
02 avr.
-
05 avr.
EL1 dans
44 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
79 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
92 jours
04 juin
-
07 juin
EL1 dans
107 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
114 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
128 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
135 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
149 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
163 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
191 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
198 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
212 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
219 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
233 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
247 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
254 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
268 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
282 jours

Souvenirs d'Autriche - Quand Tambay défiait Senna... à jetski!

partages
Souvenirs d'Autriche - Quand Tambay défiait Senna... à jetski!
Par :
25 juin 2015 à 17:33

Le GP d’Autriche, en plus d’être un monument d’Histoire, est avant tout un cadre hors du commun pour accueillir la F1 et ses fans. Niché au cœur de verdoyantes montagnes, le tracé que l’on appelait auparavant Österreichring représentait une occasion de relâchement pour de nombreux acteurs du paddock. Patrick Tambay se souvient d’y avoir vécu de bons moments sur l’eau avec Ayrton Senna.

"On était à Klagenfurt [Autriche], dans un hôtel sur le bord du lac, dans le cadre du GP d’Autriche de Zeltweg", se remémore-t-il pour RedBull.com. "Et comme c’est un endroit de villégiature sympathique, on venait un peu en avance et Ayrton pensait être l’un des meilleurs skieurs nautiques du plateau de Formule 1 [Senna s’entraînait beaucoup chez lui, à Angra dos Reis, ndlr]. Mais moi, j’étais champion de la Méditerranée de ski nautique, en figures. J’avais du métier ! " s’amuse l’ex-pilote français.

La compétition entre les deux hommes en piste tournait à l’avantage de Senna.

"C’était tellement évident qu’il était meilleur que moi que ça ne me posait pas de problème. C’était la même chose avec Gilles [Villeneuve]. Par contre, j’ai peut-être parfois été trop conscient, trop réaliste de la valeur des uns et des autres, ou pas assez de la mienne. Il voulait être le meilleur partout. C’était son trait de caractère", poursuit Tambay.

Mais l’instinct de la gagne ne lâchait pas non plus l’ex-pilote Ferrari, Renault et McLaren ! Et sur l’eau autrichienne, Tambay en fit la démonstration !

"Senna fait son tour de ski nautique ; se lance dans un slalom, fait de grandes gerbes ; à gauche, à droite : super ! Il est effectivement très bon ! Arrive mon tour. J’étais à bord du bateau. Il me jette la corde, je la prends, fais un signe de tête au chauffeur qui démarre et je fais un départ sauté du ponton ! J’attaque deux-trois virages, quelques croisés de sillage, et là Ayrton regarde et se dit "merde" ! Il avait trouvé son maître en ski nautique ! Mais sur circuit, c’était lui le patron! "

Article suivant
Toto Wolff - "Il y a encore de vraies personnalités en F1"

Article précédent

Toto Wolff - "Il y a encore de vraies personnalités en F1"

Article suivant

Mercedes - Notre domination peut être "néfaste" pour le spectacle

Mercedes - Notre domination peut être "néfaste" pour le spectacle