Spa si facile de sauver le GP de Belgique...

Le circuit de Spa-Francorchamps joue comme souvent son avenir en F1

Le circuit de Spa-Francorchamps joue comme souvent son avenir en F1. Et c’est avec vigueur que se dépensent le gouvernement wallon et les promoteurs du circuit, afin de viabiliser le GP dans le futur.

Proche des 5 millions d’euro de déficit par an, le GP de Spa-Francorchamps est pourtant un grand classique du calendrier et un rendez-vous inconditionnel des fans de sports mécaniques.

Andre Maes, directeur général du circuit, détaille la situation : “L’élection de François Hollande à la présidence française a changé la donne”, annonce-t-il ainsi.

Nous n’avons plus de contact avec l’équipe mise en place par l’ancien Premier ministre François Fillon pour piloter le dossier d’un Grand Prix en alternance. Donc, il était devenu clair pour nous que les Français ne voulaient plus jouer dans la pièce. D’où la proposition que nous avons faite à M. Ecclestone. Mais je suis lié par une clause de confidentialité, je ne peux rien vous dire”, poursuit-il, dans les colonnes du quotidien Les Echos.

La billetterie de l’évènement se porterait pour l’instant bien, l’organisation ayant reçu 20% de réservations de plus que l’an dernier à pareille date. 60'000 spectateurs sont attendus pour la journée du Grand Prix afin de s’approcher au plus près de l’équilibre financier cette saison.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Francois Fillon
Type d'article Actualités