Speed frapp? par Tost : probablement l'incident de trop

Les relations entre le duo Speed - Liuzzi et les dirigeants de Toro Rosso se dégradent depuis la trêve hivernale, mais le conflit a franchi un palier supplémentaire ce week-end

Les relations entre le duo Speed - Liuzzi et les dirigeants de Toro Rosso se dégradent depuis la trêve hivernale, mais le conflit a franchi un palier supplémentaire ce week-end.

Dès que le déluge s'est abattu sur le Nürburgring, les pilotes de l'écurie italienne sont rentrés à leur stand pour chausser des pneus pluie. Les mécaniciens attendaient Liuzzi et c'est Speed qui est arrivé en premier, provoquant un cafouillage lors du ravitaillement qui aura duré plus d'une minute.

Ensuite les deux hommes ont repris la piste mais se sont retrouvés dans les graviers dès le premier virage du tour suivant. Un double abandon qui a déplu à Franz Tost, directeur de l'écurie Toro Rosso. Speed raconte que son patron a totalement perdu le contrôle de ses nerfs, allant même jusqu'à frapper le pilote américain.

"Initialement, je ne voulais pas le révéler à la presse ni en parler, parce qu'après la course Franz a passé 15 minutes à s'excuser pour son comportement, car il a dépassé les bornes et tout le monde en est conscient."

"Je sais que cela va blesser Red Bull, et ce n'est vraiment pas mon intention car Dietrich Mateschitz et Red Bull m'ont été d'un grand soutien. C'est grâce à eux que j'ai réalisé tout ce que j'ai fait en sport automobile."

"Mais Franz Tost en particulier est incontrôlable. En fait quand nous avons quitté le muret des stands, Franz était furieux que je sois sorti au virage n°1, sans prendre en compte le fait que presque tous les pilotes derrière Button en ont fait autant, y compris Lewis Hamilton et Nico Rosberg."

"Il était furieux que je sois sorti. Quand je l'ai questionné sur le ravitaillement, il m'a répondu "ça n'a pas d'importance puisque tu t'es planté", et il ne voulait pas entendre la moindre critique sur ce qu'avait fait l'équipe. Il essayait de me rendre responsable de l'arrêt au stand."

"Ensuite je me suis éloigné et j'ai marché en direction du garage, puis je suppose qu'il a tenté de me rattraper. Une fois à ma hauteur, il m'a asséné un coup de poing dans le milieu du dos. Tous les membres de l'équipe l'ont vu."

"Comme je quittais le garage, il m'a suivi derrière la cloison, là où aucun mécanicien ne pouvait nous observer. Il m'a saisi par le col, m'a secoué, déchirant un peu ma combinaison et m'a poussé contre le mur."

"Après cela, ma seule réponse a été de revenir au milieu du stand et lui demander s'il souhaitait me frapper devant tout le monde," conclut l'italien à propos de cet incident.

Scott Speed n'a plus eu de contact avec ses employeurs depuis qu'il a quitté le circuit du Nürburgring et dans ces conditions, voir le pilote américain au départ du Grand Prix de Hongrie est difficilement envisageable.

Il semble d'ailleurs être conscient que sa collaboration avec Toro Rosso risque de se terminer bientôt. Speed évoque notamment son avenir en F1.

"Si c'était dans une écurie différente ce serait génial, mais j'aimerais également faire autre chose avec Red Bull, même si c'est en dehors de la F1. Comme je l'ai dit, ma relation avec Red Bull a été fantastique."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton , Scott Speed , Nico Rosberg
Équipes Toro Rosso
Type d'article Actualités