Les sponsors sont-ils retombés amoureux de la F1 ?

Force India est en rose, mais McLaren cherche toujours un sponsor titre. Quel est le climat actuel pour le sponsoring en F1 sous ses nouveaux propriétaires ?

Les sponsors sont-ils retombés amoureux de la F1 ?
L'atmosphère de la piste, avec les publicités Heineken
La McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren, et Stoffel Vandoorne, McLaren
Williams FW40
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM10
L'horloge Rolex
Esteban Ocon, Sahara Force India F1 VJM10
Felipe Massa, Williams FW40, devant Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-17
Felipe Massa, Williams FW40
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, et Sebastian Vettel, Ferrari SF70H, se préparent à mener au départ
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, devant Sebastian Vettel, Ferrari SF70H, Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08, et le reste du peloton
Fernando Alonso, McLaren MCL32, devant Esteban Ocon, Force India VJM10
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Esteban Ocon, Sahara Force India F1 VJM10
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Esteban Ocon, Force India VJM10
Une Rolex Girl
Détails de la piste, avec les logos Rolex
Détails de la piste, avec les logos Rolex

Le début de la saison F1 voit traditionnellement une flopée de communiqués de presse annonçant les détails d'extensions ou de nouveaux sponsorings et partenariats. Le commencement de 2017 n'a pas été différent, avec des annonces et des accords longs et courts qui sont apparus sur une base presque journalière.

Dans le paddock de l'Albert Park, en mars, il y avait un vent d'optimisme dans l'air. Non seulement les zones VIP étaient plus actives et plus animées que les saisons précédentes, mais le paddock en lui-même fourmillait et pétillait d'énergie.

Nous sommes dans une période de lune de miel avec Liberty, une phase dans laquelle tout est possible, et l'atmosphère du circuit reflète cela.

Mais le changement de propriété de la F1 a-t-il un impact sur le monde plus largement ou le sentiment d'optimisme est-il seulement limité à la bulle de la Formule 1 ? Bernie Ecclestone et ses occasionnels commentaires étaient considérés comme un des obstacles à l'arrivée en discipline reine d'entreprises de premier plan.

Maintenant que l'octogénaire a été relégué à un statut émérite, la F1 est-elle devenue plus attrayante pour les sponsors ?

Une équipe qui pourrait vous adresser un "oui" retentissant est Force India, qui a annoncé un changement de livrée de dernière minute – vers du rose, du magenta et de l'argent – à la suite d'un accord significatif avec des spécialistes des technologies de l'eau, BWT.

Le partenariat, que la rumeur situe autour de 16 millions de livres (près de 19 millions d'euros), est considéré comme l'investissement le plus important de l'histoire de l'écurie, et représente un boost significatif dans la course au développement.

Que Force India ait été capable d'assurer un tel accord est intéressant en soi. Pour l'essentiel de la courte vie de l'écurie, la majorité des autocollants sur la voiture provenaient d'entreprises détenues par ou liées au propriétaire de la structure, Vijay Mallya, et à son chapelet d'intérêts commerciaux.

Mallya a passé les dernières années à se battre contre les banques indiennes au sujet des dettes présumées liées à la faillite de certaines de ces compagnies, et a eu très mauvaise presse dans le processus.

Alors que son propriétaire a été au centre d'un traitement médiatique négatif, Force India s'est tranquillement fait un nom en Formule 1 en tant que "petit qui peut beaucoup", une équipe constamment capable de boxer au-dessus de ses capacités financières et de réaliser de bons résultats en championnat.

Les efforts de Force India sur la piste ont réussi à outrepasser la mauvaise publicité qui entoure actuellement son propriétaire Vijay Mallya, et l'équipe de Silverstone est considérée comme un investissement intéressant.

Le cas de McLaren

Une équipe qui souffre actuellement des effets de plusieurs années de mauvaises performances sur la piste est McLaren, qui court sans sponsor titre depuis la fin de l'accord avec Vodafone en 2013.

La chute de Ron Dennis a amené une couverture négative pour l'équipe dans les médias spécialisés, mais dans l'ensemble McLaren a connu, ces dernières années, une réputation grandissante de leader dans l'industrie britannique, grâce aux efforts d'Automotive et d'Applied Engineering, plutôt que par ses résultats comme équipe de F1.

Des partenariats en cours, comme ceux avec GSK, ont vu la marque McLaren conserver son lustre et sa réputation en matière d'excellence technologique et d'ingénierie, mais quand il s'agit de coller des sponsors sur sa F1, globalement, les accords récents n'ont pas été parmi les plus visibles.

Cependant certains arrivent : lors des deux derniers mois, Logitech a été annoncé en tant que partenaire pour les périphériques, New Era a été nommé partenaire pour les couvre-chefs et la très attendue collaboration technique avec BP Castrol a été confirmée.

Le manque de sponsors actuel de McLaren peut être expliqué par un manque de résultats en championnat ces dernières saisons, mais à l'autre bout de la grille, où Mercedes a dominé les trois dernières années, il n'y a pas eu beaucoup de mouvement sur le plan du sponsoring depuis que le sport a changé de mains.

Wihuri a fait le déplacement depuis Williams aux côtés de Valtteri Bottas, mais, en tant que sponsor personnel, c'était prévisible.

Les top teams

Mercedes a annoncé un accord de fourniture avec OMP Racing, et un autre avec Axalta, mais il n'y a pas eu d'accord majeur pendant l'hiver avec de grandes marques qui chercheraient à s'associer avec les Champions du monde en titre.

Il n'y a pas eu d'annonces de sponsor d'envergure du côté de Red Bull, Ferrari ou Williams non plus, pour faire le tour du top 4.

L'intersaison a vu un accord pour des écouteurs auriculaires pour Red Bull Racing, alors que Ferrari n'a pas du tout communiqué. Bombardier et JCB ont rejoint Williams dans le cadre deals liés à Lance Stroll, mais c'était tout concernant les gros accords pour les écuries de pointe.

Tout bien considéré, il s'agit de prises relativement minces considérant la croissance projetée de la discipline dont nous avons tous beaucoup entendu parler.

Ces dernières années, les plus gros accords de sponsoring en Formule 1 – Rolex, Emirates, Heineken –sont allés vers le championnat lui-même, avec des choix disponibles limités pour les équipes seules.

Jusqu'ici, les nouveaux propriétaires de la discipline semblent laisser le champ libre aux équipes pour chercher des financements, au lieu de faire des contre-offres, si familières sous l'ancien régime.

Sondage mondial des fans 2017
partages
commentaires
Todt veut pouvoir réformer la F1 plus aisément

Article précédent

Todt veut pouvoir réformer la F1 plus aisément

Article suivant

Renault a des évolutions "enthousiasmantes" à venir

Renault a des évolutions "enthousiasmantes" à venir
Charger les commentaires
Bottas, dans le piège et sur un fil Prime

Bottas, dans le piège et sur un fil

Le Grand Prix de France n'est qu'une preuve de plus du rôle à la fois central que pourrait occuper mais aussi des problèmes que risque de poser (et de se poser) Valtteri Bottas chez Mercedes.

Formule 1
22 juin 2021
Les notes du Grand Prix de France 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de France 2021

Après le Grand Prix de France, septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
21 juin 2021
Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Formule 1
20 juin 2021
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021