Les sponsors sont-ils retombés amoureux de la F1 ?

Force India est en rose, mais McLaren cherche toujours un sponsor titre. Quel est le climat actuel pour le sponsoring en F1 sous ses nouveaux propriétaires ?

Les sponsors sont-ils retombés amoureux de la F1 ?
L'atmosphère de la piste, avec les publicités Heineken
La McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren, et Stoffel Vandoorne, McLaren
Williams FW40
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM10
L'horloge Rolex
Esteban Ocon, Sahara Force India F1 VJM10
Felipe Massa, Williams FW40, devant Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-17
Felipe Massa, Williams FW40
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, et Sebastian Vettel, Ferrari SF70H, se préparent à mener au départ
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, devant Sebastian Vettel, Ferrari SF70H, Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08, et le reste du peloton
Fernando Alonso, McLaren MCL32, devant Esteban Ocon, Force India VJM10
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Esteban Ocon, Sahara Force India F1 VJM10
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Esteban Ocon, Force India VJM10
Une Rolex Girl
Détails de la piste, avec les logos Rolex
Détails de la piste, avec les logos Rolex

Le début de la saison F1 voit traditionnellement une flopée de communiqués de presse annonçant les détails d'extensions ou de nouveaux sponsorings et partenariats. Le commencement de 2017 n'a pas été différent, avec des annonces et des accords longs et courts qui sont apparus sur une base presque journalière.

Dans le paddock de l'Albert Park, en mars, il y avait un vent d'optimisme dans l'air. Non seulement les zones VIP étaient plus actives et plus animées que les saisons précédentes, mais le paddock en lui-même fourmillait et pétillait d'énergie.

Nous sommes dans une période de lune de miel avec Liberty, une phase dans laquelle tout est possible, et l'atmosphère du circuit reflète cela.

Mais le changement de propriété de la F1 a-t-il un impact sur le monde plus largement ou le sentiment d'optimisme est-il seulement limité à la bulle de la Formule 1 ? Bernie Ecclestone et ses occasionnels commentaires étaient considérés comme un des obstacles à l'arrivée en discipline reine d'entreprises de premier plan.

Maintenant que l'octogénaire a été relégué à un statut émérite, la F1 est-elle devenue plus attrayante pour les sponsors ?

Une équipe qui pourrait vous adresser un "oui" retentissant est Force India, qui a annoncé un changement de livrée de dernière minute – vers du rose, du magenta et de l'argent – à la suite d'un accord significatif avec des spécialistes des technologies de l'eau, BWT.

Le partenariat, que la rumeur situe autour de 16 millions de livres (près de 19 millions d'euros), est considéré comme l'investissement le plus important de l'histoire de l'écurie, et représente un boost significatif dans la course au développement.

Que Force India ait été capable d'assurer un tel accord est intéressant en soi. Pour l'essentiel de la courte vie de l'écurie, la majorité des autocollants sur la voiture provenaient d'entreprises détenues par ou liées au propriétaire de la structure, Vijay Mallya, et à son chapelet d'intérêts commerciaux.

Mallya a passé les dernières années à se battre contre les banques indiennes au sujet des dettes présumées liées à la faillite de certaines de ces compagnies, et a eu très mauvaise presse dans le processus.

Alors que son propriétaire a été au centre d'un traitement médiatique négatif, Force India s'est tranquillement fait un nom en Formule 1 en tant que "petit qui peut beaucoup", une équipe constamment capable de boxer au-dessus de ses capacités financières et de réaliser de bons résultats en championnat.

Les efforts de Force India sur la piste ont réussi à outrepasser la mauvaise publicité qui entoure actuellement son propriétaire Vijay Mallya, et l'équipe de Silverstone est considérée comme un investissement intéressant.

Le cas de McLaren

Une équipe qui souffre actuellement des effets de plusieurs années de mauvaises performances sur la piste est McLaren, qui court sans sponsor titre depuis la fin de l'accord avec Vodafone en 2013.

La chute de Ron Dennis a amené une couverture négative pour l'équipe dans les médias spécialisés, mais dans l'ensemble McLaren a connu, ces dernières années, une réputation grandissante de leader dans l'industrie britannique, grâce aux efforts d'Automotive et d'Applied Engineering, plutôt que par ses résultats comme équipe de F1.

Des partenariats en cours, comme ceux avec GSK, ont vu la marque McLaren conserver son lustre et sa réputation en matière d'excellence technologique et d'ingénierie, mais quand il s'agit de coller des sponsors sur sa F1, globalement, les accords récents n'ont pas été parmi les plus visibles.

Cependant certains arrivent : lors des deux derniers mois, Logitech a été annoncé en tant que partenaire pour les périphériques, New Era a été nommé partenaire pour les couvre-chefs et la très attendue collaboration technique avec BP Castrol a été confirmée.

Le manque de sponsors actuel de McLaren peut être expliqué par un manque de résultats en championnat ces dernières saisons, mais à l'autre bout de la grille, où Mercedes a dominé les trois dernières années, il n'y a pas eu beaucoup de mouvement sur le plan du sponsoring depuis que le sport a changé de mains.

Wihuri a fait le déplacement depuis Williams aux côtés de Valtteri Bottas, mais, en tant que sponsor personnel, c'était prévisible.

Les top teams

Mercedes a annoncé un accord de fourniture avec OMP Racing, et un autre avec Axalta, mais il n'y a pas eu d'accord majeur pendant l'hiver avec de grandes marques qui chercheraient à s'associer avec les Champions du monde en titre.

Il n'y a pas eu d'annonces de sponsor d'envergure du côté de Red Bull, Ferrari ou Williams non plus, pour faire le tour du top 4.

L'intersaison a vu un accord pour des écouteurs auriculaires pour Red Bull Racing, alors que Ferrari n'a pas du tout communiqué. Bombardier et JCB ont rejoint Williams dans le cadre deals liés à Lance Stroll, mais c'était tout concernant les gros accords pour les écuries de pointe.

Tout bien considéré, il s'agit de prises relativement minces considérant la croissance projetée de la discipline dont nous avons tous beaucoup entendu parler.

Ces dernières années, les plus gros accords de sponsoring en Formule 1 – Rolex, Emirates, Heineken –sont allés vers le championnat lui-même, avec des choix disponibles limités pour les équipes seules.

Jusqu'ici, les nouveaux propriétaires de la discipline semblent laisser le champ libre aux équipes pour chercher des financements, au lieu de faire des contre-offres, si familières sous l'ancien régime.

Sondage mondial des fans 2017
partages
commentaires
Todt veut pouvoir réformer la F1 plus aisément

Article précédent

Todt veut pouvoir réformer la F1 plus aisément

Article suivant

Renault a des évolutions "enthousiasmantes" à venir

Renault a des évolutions "enthousiasmantes" à venir
Charger les commentaires
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021